La Littérature américaine PDF

La littérature américaine regroupe les auteurs ayant produit l’essentiel de leur œuvre aux États-Unis. Elle peut être regroupée au sein de la littérature anglophone, mais elle peut aussi être un objet d’étude à part entière. Dès la découverte de l’Amérique par les Européens, l’écriture joue un rôle majeur dans la création d’une identité culturelle qui la Littérature américaine PDF’affirme d’une part par l’appropriation du Nouveau Monde au détriment des natifs, d’autre part par l’idée d’un monde neuf et cependant intemporel. Au début de son histoire, ce qu’on appelle aujourd’hui les États-Unis sont une série de colonies britanniques sur la côte orientale du continent nord-américain.


Cet ouvrage est une réédition numérique d’un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d’origine.

Les querelles religieuses qui poussèrent les Européens à s’installer en Amérique du Nord apparaissent souvent dans la première littérature des États-Unis. Un journal écrit par John Winthrop s’interroge sur les fondements religieux de la colonie de la baie du Massachusetts. La première littérature américaine vit aussi éclore une poésie relativement originale. Anne Bradstreet et Edward Taylor représentent particulièrement cette poésie. Européens installés sur la terre américaine et se veut déjà un premier pas vers une littérature à proprement parler américaine du fait de l’importance plus en plus grande donnée au sentiment d’appartenance à une nouvelle nation de la part des descendants d’Européens. Pendant la Révolution américaine elle-même, des poèmes et des chansons tels que Yankee Doodle ou Nathan Hale étaient très populaires.

De talentueux satiristes s’exprimèrent à cette époque tels que John Trumbull ou Francis Hopkinson. Indépendance, une littérature américaine originale tiraillée entre les origines européennes des habitants du nouvel État et la volonté de définir le peuple américain en tant que nation, fait ses premiers pas et donnent naissance aux premiers romans typiquement américains. Dans la période d’immédiat après-guerre, les Essais fédéralistes de Alexander Hamilton, James Madison, et de John Jay représentent un débat historique sur l’organisation du gouvernement et les valeurs républicaines. La plupart des écrits de la nouvelle nation luttèrent pour trouver une voie américaine en littérature.

Le mot  américanisme  apparaît en 1781 sous la plume du révérend John Witherspoon. Il commençait alors à y avoir un public de lecteurs, femmes et hommes, suffisant pour que des éditeurs soient intéressés. Twice-Told Tales, un livre riche en symbolisme et en références occultes. Hawthorne continua ensuite à écrire des histoires qui explorent des thèmes comme la culpabilité ou la fierté. Est puisqu’il vit le jour sur les bords du Missouri. Son style, influencé par le journalisme, changea la manière dont les Américains abordaient leur langue.

Ses œuvres les plus célèbres sont Le Tour d’écrou et La Coupe d’or. Elle se développe en partie dans le cadre général de la Renaissance de Harlem. Ce mouvement désigne un courant littéraire américain de l’entre-deux-guerres. Tous ont vu et raconté la perte de transcendance d’une Amérique bouleversée par les mutations sociales et morales. Scott Fitzgerald comme le chef de file de la Génération Perdue. Elle est encore marquée par le post-modernisme, malgré un retour à une narration souvent plus linéaire.