La Lumière vient toujours d’en haut PDF

La Lumière vient toujours d’en haut PDF est une page Web de l’association « ARTivities » . Ajout d’une photo, du livre remarquable du Major Donald E.


Dans cet ouvrage, Jean Morzelle décrit non seulement son Expérience de Mort Imminente (EMI), baignée par la Lumière, mais aussi – et surtout – les multiples conséquences spirituelles et les certitudes que cette expérience lui a fait découvrir. Il dévoile d’autres EMI, dont l’une, spectaculaire, est révélée ici pour la première fois dans son intégralité. Il décrit aussi un endroit très particulier, Espis, situé près de Moissac dans le Tarn et Garonne, ou, dit-il : « Il se passe toujours quelque chose ». C’est en effet un lieu d’apparitions mariales et de phénomènes paranormaux dont il a été personnellement le témoin. Jean Morzelle a pour but d’apaiser les peurs et les angoisses de ses contemporains, souvent effrayés par l’après-vie ou profondément meurtris par la perte d’un proche. Né en 1929, Jean Morzelle a vécu une EMI (Expérience de Mort Imminente) le 9 juin 1949. Après s’être longtemps tu, il s’est résolu à témoigner. Il a écrit plusieurs livres, et donne de nombreuses conférences dans le monde entier. Il continue de participer à des émissions télévisées dans le but de partager sa fabuleuse expérience de l’Au-delà afin que, tous, nous n’ayons plus peur de la mort. Il habite Pibrac dans le Sud-Ouest de la France.

Nous avons du Major Donald E. Baalbek au Liban de 22,7 3m de long-4,55m de large-4,68m de haut. Le Dr Stirling et sa femme mesurent une boule de granit de 12 tonnes au Costa Rica. La taille est si parfaite que l’on ne peut pas passer une lame de rasoir entre les pierres. Dieux et en visite sur cette Terre, qui en sont responsables ?

Un arc-en-ciel est un photométéore, un phénomène optique qui se produit dans le ciel qui rend visible le spectre continu de la lumière du soleil quand il brille pendant la pluie. Un arc-en-ciel présente un dégradé de couleurs continu. On énonce souvent la suite des champs chromatiques qui s’y succèdent afin d’en mémoriser l’ordre. La réfraction, la réflexion et la dispersion par les gouttelettes d’eau en suspension dans l’atmosphère des radiations lumineuses qui se combinent dans la lumière blanche du soleil produisent les arcs-en-ciel.

Arc-en-ciel dans la ville de Cherchell, Algérie. L’arc-en-ciel contient une transition continue de couleurs. Les couleurs correspondant à des lumières monochromatiques sont plus ou moins pâlies. Dans le domaine de la communication graphique, on présente souvent l’arc-en-ciel comme une juxtaposition de bandes de couleur en arc de cercle. Le motif reste identifiable même avec peu de couleurs ou si elles sont inversées, pourvu que leur ordre soit celui du phénomène naturel. Le nombre des couleurs varie de 3 à 9 selon les cultures.

La dispersion de la lumière du soleil par des gouttes de pluie approximativement sphériques provoque l’arc-en-ciel. Un arc-en-ciel n’a pas d’existence matérielle. C’est un effet optique dont la position apparente dépend de celles de l’observateur et du Soleil. Le centre de l’arc-en-ciel se trouve dans la direction exactement opposée à celle du Soleil par rapport à l’observateur. Toutes les gouttes de pluie réfractent et reflètent la lumière du soleil de la même manière, mais l’observateur ne voit la lumière que d’une petite partie de ces gouttes de pluie.

C’est l’image formée par la lumière de ces gouttes de pluie que nous voyons sous forme d’arc-en-ciel. Arc-en-ciel formé à l’aide d’un arrosoir. Réfraction et réflexion de la lumière dans une goutte d’eau. Dans de rares cas, un arc-en-ciel peut être vu de nuit par temps clair et pleine lune. Les couleurs peuvent cependant apparaître sur une photo. Ce type d’arc-en-ciel apparaît comme un halo lumineux autour de nuages à haute altitude, comme les cirrus. La lumière vient alors se refléter dans les cristaux de glaces des nuages les plus élevés.

Un arc-en-ciel se situe toujours à l’opposé du soleil : le soleil, l’observateur et le centre du cercle dont fait partie l’arc-en-ciel sont sur la même ligne. L’arc étant un phénomène optique dont la position dépend de celle de l’observateur, il est impossible d’atteindre le pied de l’arc-en-ciel et de revenir en disant qu’il n’y a pas de trésor. Schéma de René Descartes sur la formation des arcs-en-ciels primaires et secondaires. La taille de l’arc-en-ciel dépend de l’écart entre l’observateur et la zone de pluie, et de la hauteur du soleil par rapport à cet alignement.