La Mémoire désunie: Le souvenir politique des années sombres, de la Libération à nos jours PDF

Olivier Wieviorka, né en 1960, est un historien français, spécialiste de l’histoire de la Mémoire désunie: Le souvenir politique des années sombres, de la Libération à nos jours PDF Seconde Guerre mondiale. Il est le frère d’Annette Wieviorka, Sylvie Wieviorka et Michel Wieviorka. Ses grands-parents paternels, Juifs polonais, furent arrêtés à Nice pendant la Seconde Guerre mondiale et sont morts à Auschwitz.


L’expérience de la Seconde Guerre mondiale, contrairement à la Première, ne fut que marginalement celle d’un conflit armé : elle fut bien davantage marquée par l’Occupation, le joug du régime vichyste et les persécutions qui frappèrent juifs et opposants politiques. La mythologie gaulliste s’efforça de masquer ce lourd héritage en favorisant le récit d’une France militairement dressée contre l’Allemagne – son ennemi historique.Cette représentation unificatrice ne put cependant résister à la montée des divisions. À partir des années soixante-dix, les victimes prennent le pas sur les héros. Depuis longtemps déjà, la reconnaissance des différentes catégories de victimes avait posé problème à la puissance publique, qui s’efforça pourtant d’élaborer des statuts, d’imposer un calendrier commémoratif, de créer des musées… Mais c’est surtout la lente prise de conscience de ce qu’avaient été la France de Vichy et la Shoah qui modifia substantiellement la représentation des années sombres et rouvrit de profondes blessures. Loin de conduire à une lecture pacifiée de cette période, ce processus de désarmement de la mémoire contribua à la « balkaniser », interdisant de considérer la mémoire de la Seconde Guerre mondiale comme l’armature civique d’une France régénérée et à jamais débarrassée d’un passé complexe et assurément pesant.Professeur des universités à l’École Normale Supérieure de Cachan, Olivier Wieviorka a notamment publié Une certaine idée de la Résistance. Défense de la France (1940-1949) (Seuil, 1995), LesOrphelins de la République. Itinéraire des députés et sénateurs français. 1940-1945 (Seuil, 2001), ainsi qu’une Histoire du Débarquement (Seuil, 2007, « Points-histoire », 2010).

Le grand-père, Wolf Wiewiorka, est né le 10 mars 1896 à Minsk. Il a soutenu son doctorat à l’université Paris I en 1992 sous la direction d’Antoine Prost, Destins d’un mouvement de résistance : Défense de la France. Professeur à l’École normale supérieure de Cachan depuis 2000, il a été entre octobre 2011 et octobre 2016, membre senior de l’Institut universitaire de France. Dans son livre Histoire du Débarquement en Normandie, Des origines à la libération de Paris, il écrit que  des soldats canadiens d’origine indienne  ont scalpé des prisonniers. Les Libérations de la France, en collab. Jean-Pierre Azéma, La Martinière, 1993, 293 p.

Méthode pour le commentaire et la dissertation historiques, en collab. Vincent Milliot, Nathan, collection 128, 1994, 128 p. De la Résistance à l’exercice du pouvoir, Seuil, 1994, 451 p. Christophe Prochasson, Points-Seuil, 1994, 734 p. Une certaine idée de la Résistance, Seuil, 1998 – rééd. Les orphelins de la République : destinées des députés et des sénateurs français, 1940-1945, Paris, Seuil, coll. Surviving Hitler and Mussolini, en coll.

Histoire du Débarquement en Normandie, Des origines à la libération de Paris, Seuil, 2006, 448 p. La Mémoire désunie : Le souvenir politique des années sombres, de la Libération à nos jours, Seuil, 2010, 303 p. Histoire de la Résistance : 1940-1945, Perrin, 2013, 574 p. Jean Lopez et Olivier Wieviorka, Les mythes de la Seconde Guerre mondiale, Perrin, 2015. Les lieux de l’histoire de France, Perrin, 2017, 494 p.

La mémoire désunie : Le souvenir politique des années sombres, de la Libération à nos jours PDF

Olivier Wieviorka, né en 1960, est un historien français, spécialiste de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale. Il est le frère d’Annette Wieviorka, Sylvie Wieviorka et La mémoire désunie : Le souvenir politique des années sombres, de la Libération à nos jours PDF Wieviorka. Ses grands-parents paternels, Juifs polonais, furent arrêtés à Nice pendant la Seconde Guerre mondiale et sont morts à Auschwitz. Le grand-père, Wolf Wiewiorka, est né le 10 mars 1896 à Minsk.

Continue reading