La mauritanie, mon pays natal: mémoires PDF

Le titre de cette page ne peut être la mauritanie, mon pays natal: mémoires PDF. Article premier de la Déclaration universelle des droits de l’homme : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. Répartition du français dans le monde.


Le français est une langue indo-européenne de la famille des langues romanes. Particularité de la langue française, son développement et sa codification ont été en partie l’œuvre de groupes intellectuels, comme la Pléiade, ou d’institutions, comme l’Académie française. Article détaillé : Histoire de la langue française. On ignore jusqu’à quel point la langue gauloise a pu influencer le français. L’étymologie de ces expressions n’est d’ailleurs pas toujours assurée.

Quant à son influence sur la syntaxe et la prononciation, elle est également indéterminée. Ce proto-français, dialecte de langue d’oïl parlé en Île-de-France au Haut Moyen Âge, qui est à l’origine du français d’aujourd’hui, est parfois désigné par le terme francien. Paris, s’est enrichi des autres parlers d’oïl : normand, picard, lorrain, bourguignon. Les autres langues d’oïl disparurent petit à petit au fur et à mesure que le français prenait du prestige, mais aussi parce que les langues d’oïl étaient très proches du françois. 35 000 mots que comporte un petit dictionnaire d’usage. De nombreux néologismes ont également été formés à partir de mots grecs ou latins. D’autres sont des calques ou des adaptations de l’anglais, par exemple baladeur inventé pour remplacer l’anglais walkman et discman.

Certains néologismes sont plutôt utilisés dans les provinces francophones du Canada et leur diffusion en France ou ailleurs peut être plus ou moins grande. La langue française a une sémantique très riche. Articles détaillés : Histoire de la langue française et Francisation. Gaule par les armées romaines de Jules César en 52 av.

Le français devient une langue internationale, parlée dans toutes les cours d’Europe, ce qui influença toutes les langues européennes. Elle devient une  lingua franca , les lois sont rédigées en français, la langue de la diplomatie est le français. La langue d’oïl, sous sa forme normande, est introduite en Angleterre dans le sillage de la conquête de ce pays par Guillaume le Conquérant en 1066, et l’usage du français y durera plus de trois cents ans. La langue française commence à prendre de l’importance dès 1250, lorsque Saint Louis commande une traduction de la Bible en français.

Le discours judiciaire peut désormais être compris de tous et non la seule noblesse. Le français laisse ainsi l’anglais reprendre sa place en Angleterre. Ses six mille entrées furent rédigées en 1464 par Jehan Lagadeuc et imprimées par Jehan Calvez le 5 novembre 1499 à Tréguier à l’initiative de Maître Auffret Quoatqueveran, chanoine de Tréguier. François Ier, roi de France signa en 1539 l’ordonnance de Villers-Cotterêts. Copie du préambule et des articles toujours appliqués de l’ordonnance de Villers-Cotterêts.

Que les arretz soient clers et entendibles et afin qu’il n’y ayt cause de doubter sur l’intelligence desdictz Arretz, nous voullons et ordonnons qu’ilz soient faictz et escriptz si clerement qu’il n’y ayt ne puisse avoir aulcune ambiguite ou incertitude, ne lieu a en demander interpretacion. Nous voulons que doresenavant tous arretz, ensemble toutes aultres procedeures, soient de noz courtz souveraines ou aultres subalternes et inférieures, soient de registres, enquestes, contractz, commissions, sentences, testamens et aultres quelzconques actes et exploictz de justice ou qui en deppendent, soient prononcez, enregistrez et delivrez aux parties en langaige maternel francoys et non aultrement. Que les arrêts soient clairs et intelligibles, et afin qu’il n’y ait pas de doutes sur la compréhension desdits arrêts, nous voulons et ordonnons qu’ils soient faits et écrits si clairement, qu’il n’y ait ni ne puisse avoir aucune ambigüité ou incertitude, ni lieu à demander interprétation. Nous voulons donc que dorénavant tous arrêts, et ensemble toutes autres procédures, qu’il s’agisse de nos cours souveraines ou autres subalternes et inférieures, des registres, enquêtes, contrats, testaments et autres quelconques actes et exploits de justice ou qui en dépendent, soient prononcés, enregistrés et délivrés aux parties en langage maternel français et non autrement. Joachim Du Bellay auteur en 1549 de la La Défense et illustration de la langue française. En 1549, Joachim Du Bellay écrit La Défense et illustration de la langue française.