La Monnaie; Histoire De L’Or: De L’Argent Et Du Papier PDF

Mais qui est le Captain’ ? La théorie quantitative de la monnaie, dans sa version la plus la Monnaie; Histoire De L’Or: De L’Argent Et Du Papier PDF, remonte au XVIème siècle avec les travaux de Jean Bodin. Petit tour rapide de la pensée classique et de la pensée monétariste.


This book was originally published prior to 1923, and represents a reproduction of an important historical work, maintaining the same format as the original work. While some publishers have opted to apply OCR (optical character recognition) technology to the process, we believe this leads to sub-optimal results (frequent typographical errors, strange characters and confusing formatting) and does not adequately preserve the historical character of the original artifact. We believe this work is culturally important in its original archival form. While we strive to adequately clean and digitally enhance the original work, there are occasionally instances where imperfections such as blurred or missing pages, poor pictures or errant marks may have been introduced due to either the quality of the original work or the scanning process itself. Despite these occasional imperfections, we have brought it back into print as part of our ongoing global book preservation commitment, providing customers with access to the best possible historical reprints. We appreciate your understanding of these occasional imperfections, and sincerely hope you enjoy seeing the book in a format as close as possible to that intended by the original publisher.

Quelles relations entre monnaie et inflation ? Selon la théorie classique, la monnaie n’a pas d’effet sur l’activité réel, et donc une hausse de la monnaie se traduit simplement par une hausse des prix de même importance. Pour schématiser cela, prenons l’exemple d’une économie produisant un certain nombre de biens, et soudain, du jour au lendemain, la banque centrale de ce pays double la quantité de monnaie en circulation. Que va t-il se passer ?

Mais en supposant cela, on émet alors l’hypothèse que les prix et les salaires peuvent changer comme cela du jour au lendemain. Selon l’économiste Milton Friedman « l’inflation est toujours et partout un phénomène monétaire en ce sens qu’elle est et qu’elle ne peut être générée que par une augmentation de la quantité de monnaie plus rapide que celle de la production ». Le mot souligné « à long terme » a son importance ici, car Friedman ne nie pas la possible d’une non-neutralité à court-terme de la monnaie. Bien qu’il soit difficile de définir un consensus actuel au sein du monde économique, il apparaît que la vision dominante est celle d’une neutralité à long-terme de la monnaie, mais d’un possible effet à court-terme via la différence de vitesse d’ajustement entre le marché monétaire et le marché des biens et services. Ce n’est pas le Captain’ qui le dit, mais Greg Mankiw, économiste américain de l’école de pensée de la nouvelle économie keynesienne, et professeur d’économie à Harvard. In classical theory, money is neutral — does not affect real variables.