La Pologne en guerre : L’insurrection de Varsovie 1944 : Une jeune fille de Varsovie PDF

Il a dirigé la brigade Dirlewanger, une unité de lutte anti-partisans rattachée à la SS, incorporée en 1945 dans la Waffen-SS, souvent composée de repris de justice ou de prisonniers de guerre libérés. Cette brigade s’est illustrée par ses multiples crimes commis à l’arrière du front de l’Est. Né dans une famille de la classe moyenne à Wurtzbourg, qui s’établit ensuite à Stuttgart, Oskar Dirlewanger interrompt ses études en 1913 pour entrer dans l’armée. Dirlewanger participe à la Première Guerre mondiale dans une unité de mitrailleuses, lors de l’invasion de la France et de la Belgique, et il est blessé au pied vers la la Pologne en guerre : L’insurrection de Varsovie 1944 : Une jeune fille de Varsovie PDF de 1914.


A l’été 1944, sortant à peine de l’adolescence, lycéenne et membre du scoutisme féminin, Bogina Mond devint combattante auxiliaire féminine lors de la bataille de Varsovie sans être autorisée à prendre part aux opérations armées les plus violentes. Pendant l’Occupation, elle a vécu toutefois pleinement une réalité ancrée dans la société polonaise en résistance, sous la direction d’un Etat clandestin sur le sol national, fait unique en Europe à l’époque. Elle livre ici les souvenirs de son engagement dans la Résistance polonaise et de sa participation dans la lutte armée contre les nazis au sein de l’Armée de l’intérieur (Armia Krajowa), résistance nationale relevant du Gouvernement polonais en exil à Londres et du Commandement polonais des Forces alliées. Des jeunes Polonais, combattant pour la liberté de leur pays et de l’Europe, aimaient citer un de leurs grands poètes qui honorait ces « pierres jetées par Dieu sur les remparts ». On retrouve dans les mémoires de Bogina Mond, cet esprit de l’action insoumise, humaine et quotidienne, du destin et de Dieu qui guide les actes, tolère les sacrifices et accomplit des miracles.

Pendant cette période, Dirlewanger est condamné à plusieurs reprises à de courtes peines de prison pour ses activités, en 1920 et 1921, ce qui ne l’empêche pas de s’engager à nouveau dans un corps franc pour combattre en Haute-Silésie dès qu’il est libéré. En 1919, Dirlewanger entame des études à l’université technique de Mannheim, fréquemment interrompues pour aller combattre dans les corps francs. Il y exprime notamment son antisémitisme à tel point qu’il est menacé d’une procédure disciplinaire. Après Mannheim, il étudie à Francfort, puis trouve un emploi de comptable. Dirlewanger s’affilie au parti nazi en 1923 et s’y réinscrit en 1926, après la période d’interdiction qui a suivi le putsch de la Brasserie fomenté par Adolf Hitler. Cette condamnation est suivie de la déchéance de son titre de docteur de l’université.

Il fait partie de la légion Condor durant l’engagement allemand lors de la guerre d’Espagne, en soutien de Franco. Insigne de la 36e division SS de grenadiers. SS, plus haute direction dans la structure de la SS à partir de 1938. Berger y était notamment chargé du recrutement et de la formation des SS. Aussi, lorsque celui-ci décide de la création d’une unité anti-partisans composée de repris de justice, il propose à Himmler d’en confier le commandement à Dirlewanger. Dirlewanger devient donc SS-Oberführer, commandant de la brigade dite  Brigade Dirlewanger , unité irrégulière et composite, constituée en 1940.

Avec son unité, Dirlewanger parcourt les routes et les chemins forestiers de l’Est, de la Slovaquie à la Russie en passant par la Pologne et la Biélorussie. Dirlewanger  est endivisionnée au sein de la Waffen-SS, et prend le nom de 36e division SS de grenadiers. Mais ses effectifs fondent très rapidement dans la férocité des combats de début 1945. Il est confié par l’officier du Deuxième Bureau français aux mains de la police militaire américaine.

Grade intermédiaire entre colonel et général de brigade, grade intermédiaire qui n’existe pas en France. Il était au RSHA spécialiste des affaires de corruption. Raul Hilberg, La Destruction des Juifs d’Europe, éditions Gallimard, 2006, 2448 p. Christian Ingrao, Les Chasseurs noirs : La Brigade Dirlewanger, Paris, Perrin, coll. De l’Ain au Danube, Éditions L’Harmattan, octobre 2012, 293 p.

Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 1 février 2019 à 09:52. Position des divisions polonaises le 1er septembre 1939. Ce prétexte s’ajoute au contentieux concernant les droits de l’Allemagne sur la ville libre de Dantzig et le passage entre la Prusse-Orientale et le reste de l’Allemagne à travers le corridor de Dantzig. Alliés occidentaux déclarent la guerre à l’Allemagne, mais agissent peu militairement.

La tactique mise en œuvre en Pologne par l’armée allemande est celle de la Vernichtungsgedanke, littéralement, le  concept d’annihilation , une doctrine datant de Frédéric le Grand et basée sur la rapidité de mouvement qui déstabilise l’ennemi. L’invasion de la Pologne provoque l’entrée en guerre de la France, du Royaume-Uni, de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande et du Canada, le 3 septembre. France dispose, elle en lance neuf sur la Sarre, qui progressent sur une profondeur de huit kilomètres sans rencontrer de résistance. Les Allemands ne déplacent pas un seul soldat du front polonais.