La prise en compte des psychoses dans le travail éducatif PDF

Certification pour l’ASH des professeurs de l’enseignement secondaire. Créé en 2004, première session en 2005. 75-534 du 30 juin 1975, la prise en compte des psychoses dans le travail éducatif PDF 35 et suivants, en remplacement des prestations antérieures.


Les psychotiques, dits «malades mentaux» ou encore «handicapés», en grandes souffrances d’insertion sociale et relationnelle, stigmatisés comme criminels en puissance par des discours politiques irresponsables, se retrouvent un peu partout dans le champ traditionnel du travail social : en IME, en ITEP, en MECS, etc., pour les plus jeunes, en CHRS, en ESAT, ou dans divers services sociaux pour les adultes. Les professionnels du champ socio-éducatif, habitués à d’autres populations, sont bouleversés dans leurs savoirs et leur savoir-faire.

Dans quel monde vit un psychotique ? Quelle est la logique interne à la psychose ? Comment aborder et accompagner les sujets qui en souffrent et embarquent les éducateurs dans une relation transférentielle souvent massive ? Comment ouvrir des espaces de médiations socio-éducatives qui prennent en compte l’accompagnement d’un sujet dans toute sa singularité, sans vouloir le faire taire à coups de médications ou de rééducation ?

En référence à la psychanalyse qui a beaucoup contribué à améliorer les pratiques de soin, Joseph Rouzel propose un repérage, à la fois clinique et théorique, indispensable dans l’accompagnement socio-éducatif des personnes psychotiques.

Joseph Rouzel est éducateur spécialisé, psychanalyste, directeur de l’Institut européen psychanalyse et travail social de Montpellier.

2005-102 du 11 février 2005, article 16. Ancienne allocation pour personnes handicapées dont le handicap nécessite l’aide effective d’une tierce personne. Voir cette rubrique sur ce site. C’est une des prestations d’aide sociale à l’enfance, par intervention d’un service d’action éducative au domicile.

Elle est régie par les articles L. 222-3 du Code de l’action sociale et des familles. Elle suppose la demande ou du moins l’accord de la famille. Financées par le FAS, les AEPS étaient des dispositifs d’accompagnement scolaire confiés à des associations. 75-534 du 30 juin 1975, article 9, en remplacement des prestations antérieures.