La question de la cohésion nationale en République Démocratique du Congo PDF

La question de la cohésion nationale en République Démocratique du Congo PDF sur les sectes en janvier 2004. Pas de psys au rabais !


L’auteur, avec une ambition à la fois théorique et politique, souhaite objectiver la notion de la « cohésion nationale » qui traverse l’histoire politique du plus grand pays de l’Afrique noire. Après une synthèse théorique qui fixe les notions de base du livre, l’auteur examine les conditions de la naissance et du développement de la nation congolaise et s’interroge sur l’état de sa cohésion après plus d’un siècle d’existence de la RDC.

Il est souvent reproché aux familles et aux associations qui prennent la défense des victimes des sectes de ne pas s’engager dans un processus de médiation avec les sectes pour résoudre les conflits par le dialogue et non par voie judiciaire. Habile astuce de plaidoirie pour dénoncer la mauvaise foi du prévenu. Et au cas où la secte serait assignée en Justice, il sera prêt à venir défendre envers et contre tout le responsable et les membres de la secte. Comment libérer un jeune déjà subjugué par la secte ? Quant à la médiation avec la secte, elle est parfaitement impossible. Le sens commun veut que deux parties en conflit soient réunies pour trouver ensemble la solution à leur problème.

De même que des parents dont l’enfant est pris dans un réseau de prostitution, ne parviendront pas à une solution en discutant avec les proxénètes. Il en va de même pour les sectes, qui sont une drogue psychique et un viol psychique. Seule la Justice pourra libérer les victimes innocentes et condamner les coupables. Tous les gourous ont bien conscience de cette impossibilité de concertation avec l’adepte ou de médiation avec la secte.

Avec eux, il devient rapidement impossible de dialoguer. Reprocher de ne pas « s’engager dans un processus démocratique et de résolution des conflits » est donc, tout simplement, recourir à un argument ad hominem, fallacieux et vicieux. Le Journal de Montréal, octobre 2003. Journal de Montréal ont infiltré le Mouvement Raëlien. Raëliens qui ont manifesté devant le journal, le 16 octobre dernier.