La revanche du chromosome X (Essais et documents) PDF

Cette page fait l’objet d’une mesure de semi-protection étendue. La tradition juive relie leur ascendance aux patriarches Abraham, Isaac et Jacob également appelé Israël. Juifs migrent ou sont déportés la revanche du chromosome X (Essais et documents) PDF la Judée et essaiment à travers le monde.


Pourquoi et dans quelles conditions la différentiation sexuelle s’est-elle imposée à la vie ? Comment a-t-elle évolué et comment va-t-elle évoluer ?
C’est autour de ces deux axes qu’Olivier Postel-Vinay a enquêté en interrogeant les scientifiques – en général des femmes – qui travaillent sur le sujet. Il en sort une synthèse vivante, et illustrée de nombreux exemples, des travaux qui commencent à clarifier des connaissances souvent obscurcies par de nombreux préjugés.
Le débat scientifique s’ouvre inévitablement sur les rapports sociaux et amoureux entre les hommes et les femmes.
– Les biologistes ont-ils raison d’appeler le sexe féminin le sexe de base ?
– La civilisation actuelle fragilise-t-elle le sperme ?
– Les femmes vivent plus longtemps que les hommes. Leur double X est-il un atout ?
– Comment interpréter les différences entre le cerveau des hommes et celui des femmes ?
– La domination masculine est une constante des sociétés humaines.
  Comment l’expliquer ?
Une révolution des relations entre les mondes masculin et féminin est en cours. D’où vient-elle et où nous conduit-elle ?
Une passionnante enquête au coeur du génie génétique et des enjeux scientifiques les plus modernes, qui nous permet de mieux comprendre l’éternelle guerre des sexes.

Les grandes révolutions de l’ère moderne entraînent chez nombre d’entre eux une perte ou un abandon de tout ou partie des repères traditionnels. La majorité d’entre eux vit en Israël et aux États-Unis, et les autres principalement en Europe, au Canada et en Amérique latine. Le premier livre de la Bible présente la lignée des patriarches hébreux : Abraham, Isaac, et Jacob qui reçoit aussi pour nom Israël et dont la descendance forme l’ensemble des Israélites. Israël, dont la capitale est Samarie.

Après la destruction du premier Temple, en 587 av. Articles détaillés : Histoire du peuple juif et Identité juive. Carte de Jérusalem, peu avant l’an 70. L’emplacement du Temple est représenté en jaune.

La notion de Juif s’est structurée à travers l’histoire. Au cours des trois millénaires écoulés depuis l’époque de David et les premiers documents égyptiens évoquant le peuple d’Israël, elle a connu des évolutions ou infléchissements. La définition religieuse devient plus claire dès la période du Second Temple. Les idées de peuple et de royaume juif sont alors réaffirmées. Le rétablissement de l’État juif est alors abandonné, et renvoyé à des lointains temps messianiques.

Articles détaillés : Israël antique, Tribus d’Israël, Royaume d’Israël et Royaume de Juda. Transcription de la stèle de Mérenptah. La plus ancienne source documentaire extra-biblique sur les Israélites est la stèle de Mérenptah, qui remonterait aux années 1210 av. 1896 dans le sud de l’actuel Israël. On ignore la date exacte de rédaction des Livres de la Bible hébraïque. Selon ces derniers, la Bible n’est donc pas un témoignage historique fiable, en particulier pour les périodes les plus anciennes, mais elle exprime fidèlement la vision de la communauté qu’avaient ses rédacteurs.

Israël  n’est pas présenté comme une nation au sens étatique du terme. Cette notion apparaît dans les Livres prophétiques avec le récit de la royauté de Saül, datée par la tradition aux alentours de l’an 1000 AEC :  Samuel dit à tout le peuple : Voyez-vous celui que l’Éternel a choisi ? Et tout le peuple poussa des cris, et dit : Vive le roi ! Carte des royaumes de Judée et Samarie qui existaient selon la Bible en 926 av. Josias  ordonna de retirer du sanctuaire de Yahvé tous les objets de culte qui avaient été faits pour Baal, pour Ashera et pour toute l’armée du ciel . Frontières estimées des États du levant vers 800 av. Nombre d’universitaires, dont l’archéologue Israël Finkelstein et l’historien Neil Asher Silberman, en concluent que le royaume unifié est un mythe.

La seconde est qu’on peut être israélite tout en pratiquant le polythéisme, même si on est alors un mauvais Israélite. Ce pluralisme religieux ne remet pas en cause l’appartenance commune au  peuple d’Israël , qui semble ainsi première. Carte de la région vers 700 av. La Samarie et Juda font partie de l’empire, Juda avec un statut de vassal et non de simple province. Articles détaillés : L’exil de Babylone et Diaspora juive. Le royaume de Samarie a été envahi et détruit par l’Assyrie en 722 av.