La sécurité des personnes et des biens à l’hôpital PDF

Accès aux rubriques – Portails ressources en Sciences Psychologiques et Sociales Travaux d’étude R. Nul ne doit être laissé à la porte de la Cité » C. L’Insertion par l’Activité Economique a pour objet de permettre à des personnes sans la sécurité des personnes et des biens à l’hôpital PDF rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières, de bénéficier de contrats de travail en vue de faciliter leur insertion sociale et professionnelle. Elle met en oeuvre des modalités spécifiques d’accueil et d’accompagnement.


L’hôpital qui est de plus en plus confronté à la violence de la société, ne trouve généralement pas les réponses adaptées pour lutter contre ce phénomène. Si l’évolution de la violence en général fait l’objet d’analyses et de recherches à partir de statistiques tenues par le ministère de l’intérieur, force est de constater que la malveillance à l’hôpital ne peut s’appuyer sur aucun système d’observation ni sur aucune donnée chiffrée globalisée. En développant ainsi cette culture de recensement informatisé et en poussant à l’extrême les apports de la mutualisation, il n’est pas exclut qu’on puisse voir un jour au sein du ministère une entité chargée d’en faire la synthèse. Dès lors et dans tous les cas, les hôpitaux devront faire face à ce type de risques ayant dépassés le stade de l’épiphénomène lequel permettait d’en reporter le traitement sine die. Par conséquent, il ne s’agit pas d’appliquer un modèle unique applicable à tous les établissements mais bien d’adopter des outils et des protocoles préalables à toute politique de lutte contre l’insécurité dans les hôpitaux.

L’insertion par l’activité économique, notamment par la création d’activités économiques, contribue également au développement des territoires. Ce secteur professionnel est né dans les années 70, à l’initiative de travailleurs sociaux qui, par la mise en place d’ateliers spécialisés, souhaitaient sortir des logiques d’assistance et réduire la marge des exclusions engendrées par le système économique ambiant. Cette activité d’insertion peut prendre plusieurs formes. L’Insertion par l’Activité Economique s’adresse aux personnes qui cumulent des difficultés sociales et professionnelles en raison de leur âge, de leur comportement, de leur état de santé ou encore de la précarité de leur situation matérielle. 26 ans, des personnes prises en charge au titre de l’aide sociale, etc. Hébergement et de Réinsertion Sociale se sont, en général, ouverts à des personnes extérieures.

Depuis plus de 50 ans, la Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale regroupe des associations de solidarité et des organismes qui sont au service des plus démunis. La FNARS est un réseau généraliste qui lutte contre les exclusions, promeut le travail social et ouvre des espaces d’échanges entre tous les acteurs du secteur social. Les ACI participent à la réflexion concernant les activités d’utilité sociale. Ils correspondent à un vrai travail et sont aussi un réel outil pédagogique. Ils privilégient également la qualité de l’accueil, de l’encadrement, de l’accompagnement des personnes et du service proposé. Ils se situent hors du champ concurrentiel est peuvent commercialiser une partie minoritaire de leur activité.

Le chantier-école quant à lui axe tout particulièrement sont action sur la formation des salariés en insertion. Ses actions sont plus souvent réalisés sur une durée déterminée. Elles organisent une activité d’insertion par l’emploi qui emploie en priorité les habitants les plus en difficulté. Ces structures sont conventionnées à la fois au titre des ACI et au titre des EI. La mission des ETTI est de parvenir à l’embauche temporaire de personnes qui, en raison de difficultés multiples, ne pourraient être recrutées par des entreprises d’intérim ordinaires. Les Associations Intermédiaires ont pour objet la mise à disposition auprès d’entreprises, de particuliers ou de collectivités locales, à titre onéreux mais à but non lucratif, de personnes privées d’emploi et connaissant des difficultés sociales et professionnelles.

Les 1ères AI ont été créées à Redon en 1985. Il représente essentiellement les Associations Intermédiaires. Les GEIQ sont des associations, créées, pilotées, conduites et animées par les entreprises qui les composent. Elles recrutent des salariés et les portent à disposition des entreprises adhérentes.

Les 1ères EI apparaissent à la fin des années 1970, dans la région Rhône-Alpes et en Alsace. Cet emploi est conçu comme un sas préparant la personne à occuper ensuite un emploi de droit commun. Une convention établie avec l’Etat détermine les conditions d’exercice de l’activité et des aides financières aux structures. La procédure de conventionnement permet de vérifier la qualité du travail effectué par les structures. Le Conseil Départemental de l’IAE, composé des partenaires sociaux, pouvoirs publics et représentants des structures de l’IAE, émet un avis sur l’ensemble des dossiers du secteur. Pour intégrer une structure d’insertion, les intéressés doivent au préalable s’assurer de leur droit à disposer d’un agrément dispensé par le Pôle Emploi. Les contrats de travail sont signés en tripartite, par l’employeur, le salarié et les services du pôle Emploi.

La période de 24 mois doit correspondre à une période effectivement travaillée par le bénéficiaire. Certaines périodes peuvent donc être décomptées afin de garantir une durée réelle de 24 mois travaillés : arrêt pour longue maladie, congé de maternité, incarcération, période d’essai auprès d’un employeur ne relevant pas de l’insertion par l’activité économique, etc. Pendant la durée de l’agrément et notamment lors de la période précédant la sortie du dispositif, les salariés font l’objet d’un suivi et d’un accompagnement renforcés : évaluations, ateliers de recherche d’emploi, bilan de compétences, etc. IAE, émet un avis décisif sur l’ensemble des dossiers des SIAE de son secteur. Le Conseil Départemental de l’Insertion par l’Activité Economique a par ailleurs un rôle d’animation et de proposition d’actions en faveur du développement de l’activité et de l’insertion professionnelle.