La science politique des modernes : Durkheim, la sociologie et le projet d’autonomie PDF

Un sociogramme de Moreno, qui représente les affinités entre individus. Cependant, la prétention scientifique la science politique des modernes : Durkheim, la sociologie et le projet d’autonomie PDF la discipline tient à ce que son émergence dans le champ scientifique moderne s’est faite par comparaison aux sciences dites dures.


La science politique moderne n’est pas la science politique des modernes. La science politique moderne l’a recouverte et enfouie. La science politique des modernes ressurgit cependant là où l’on ne l’attend pas : dans la pratique des sciences sociales, pour autant qu’une vision du social s’y trouve engagée que la sociologie explicite dans sa signification et sa portée politiques. Telle est la thèse qu’avance ce livre, en revenant aux fondations que Durkheim a su donner à cette science, pour en préciser le sens et en montrer la pertinence toujours actuelle. Ce que vise en propre la sociologie et qu’elle cherche à instaurer par son discours, c’est un certain rapport à l’action. Car le social qu’elle s’attache à objectiver est lui-même de cette nature : non pas un ordre réalisé, mais un processus toujours en cours dans lequel on agit, sur un plan inséparablement scientifique et politique. De quelle action s’agit-il alors ? De celle conduite à l’intérieur de la division du travail, animée par un idéal d’autonomie de la personne qui demande à être sans cesse clarifié. La science politique des modernes rejoint ici sa nécessité. Elle nous aide à mesurer la distance qui sépare encore nos sociétés de leur plus profonde aspiration : devenir des sociétés démocratiques, capables de se gouverner elles-mêmes dans et par l’institution libre et juste du social. C’est à cette reformulation du projet d’autonomie qu’aboutit la sociologie, lorsqu’elle reste fidèle à la vocation critique que lui assigne son inscription dans la modernité.

La sociologie peut se découper en deux grandes orientations principales : l’une est la recherche fondamentale et l’autre la recherche appliquée. Il s’agit donc étymologiquement d’une science des relations. L’emploi du mot sociologie serait né d’une petite querelle : Auguste Comte, secrétaire de Saint-Simon de 1817 à 1823, veut reprendre l’idée de création d’une science de la société. Ce dernier l’utilise pour désigner des travaux statistiques portant sur les phénomènes sociaux. Le développement de la sociologie doit dès lors être saisi à partir d’un contexte historique spécifique, les trois révolutions, qui a suscité un développement des réflexions sociologiques et abouti à l’institutionnalisation de la discipline.

Article détaillé : Histoire de la sociologie. Ibn Khaldoun à Tunis pendant la révolution de Jasmin. L’étude de ce que nous appelons les sociétés précède l’invention du mot sociologie. La diversité des usages et des organisations a interpellé très tôt des penseurs et des historiens qui nous ont laissé des traces par l’écriture. Dans la civilisation arabo-islamique, Ibn Khaldoun, dans son ouvrage Muqaddima, introduit une méthode précise et critique des sources et met les évènements en perspective pour déterminer les causes de la montée et du déclin des dynasties arabes. Homme machine de La Mettrie ou physiques comme celui d’Isaac Newton : les positions et les relations entre les individus obéissent à des lois semblables à celle de l’attraction universelle.

Il est souvent considéré en France comme un des pères fondateurs de cette science. Depuis 1789, les régimes, les mouvements et les idéologies politiques se sont multipliés. Les insurrections et les guerres entre les nations européennes marquent ce siècle. La révolution industrielle participe également de ce sentiment de vivre dans une société nouvelle. Les gestes artisanaux, qu’ils soient transmis dans la famille ou au sein d’organisations de compagnonnage, sont dévalorisés par les progrès techniques.