La Syrie et la France: Enjeux géopolitiques et diplomatiques PDF

La géopolitique est la science de l’État comme organisme géographique ou comme entité dans l’espace : c’est-à-dire l’État comme pays, territoire, domaine ou, plus caractéristique, comme règne. Comme science politique, elle observe fermement l’unité étatique et veut contribuer à la compréhension de la nature de l’État. Selon Alexandre Defay, professeur au la Syrie et la France: Enjeux géopolitiques et diplomatiques PDF de géostratégie de l’École normale supérieure,  la géopolitique a pour objet l’étude des interactions entre l’espace géographique et les rivalités de pouvoirs qui en découlent. L’approche géopolitique ne tente pas seulement de décrire et d’analyser des enjeux et conflits  objectifs , elle traite  de conflits relatifs à des territoires représentés, c’est-à-dire des territoires qui — pour ceux qui les habitent, qui les convoitent ou encore qui les décrivent — sont imaginés.


La nature de la crise syrienne évolue constamment et en profondeur. La répression massive des forces armées de Bashar al-Assad, ainsi que l’internationalisation du dossier, ont progressivement transformé le soulèvement populaire en guerre civile. Comment comprendre la politique française fondée dès l’été 2011 sur la chute inexorable du régime à court terme ? Désormais le sort du régime syrien est devenu un enjeu géopolitique d’importance pour les puissances régionales et internationales.

Fin de la géopolitique avec la Seconde Guerre mondiale ? La géopolitique est pratiquée bien avant que le terme n’apparaisse. Mais c’est avec la naissance de l’État, au proche-Orient, trois mille ans avant notre ère que l’espace acquiert une dimension géopolitique permanente . Au regard de ces dernières, l’espace est le théâtre et l’enjeu de leurs rivalités . Sur un mode pragmatique les écrits d’auteurs comme Machiavel ou Clausewitz explicitent les  bonnes pratiques  à employer pour comprendre et exploiter les rapports de forces. La célèbre formule de Napoléon Ier  Tout État fait la politique de sa géographie  signifie selon A. Faute de quoi cette formule pourrait laisser croire à un déterminisme du milieu sur le politique, piège dans lequel sont tombés plusieurs des premiers théoriciens de la géopolitique .

Friedrich Ratzel, considéré comme le père de la Geopolitik allemande. Kjellén et de Friedrich Ratzel, nombre d’universitaires et de militaires vont mettre au point des analyses géopolitiques au service de leur pays. Ratzel défend l’idée que l’Allemagne pour vivre doit devenir un véritable empire et donc posséder un territoire à sa mesure. Pour cela, il faut que le politique mette en place une politique volontariste afin d’accroître la puissance de l’État. Les successeurs de Ratzel mettent cette nouvelle discipline au service du Prince et elle sera appliquée sous le IIIe Reich.

Asie du Sud-Est et le Pacifique Nord. Cette partition du monde permet de contrer l’encerclement anglo-saxon. Cette application par le politique d’une discipline percevant l’État comme un organisme et à but hégémonique est appliquée au cours de la Seconde Guerre mondiale. Allemagne qu’ailleurs dans le monde est bannie des milieux universitaires et des États-majors, au profit d’autres approches du monde. D’ailleurs, les disciplines géographiques ont renoncé à réutiliser ces approches jusqu’aux années 1970-1980. Alfred Mahan, commentateur de la stratégie navale mondiale et des relations internationales pensait que le leadership international était étroitement liée à la mer tant dans une optique commerciale en temps de paix que du contrôle de cette dernière en temps de guerre.

Ainsi, l’Empire britannique, qui s’est construit sur la domination des océans, doit désormais, pour rester une grande puissance mondiale, s’attacher à se positionner sur terre en maîtrisant les moyens de transport par voie de chemin de fer. Nicholas Spykman peut être considéré comme un disciple critique d’Alfred Mahan et Halford Mackinder. Son travail se fonde sur les mêmes postulats que ceux de Mackinder: L’unité de la politique globale et des mers. Ce dernier étend en outre cette théorie à la dimension aérienne. Les coastlands de Mackinder – qu’il appelle  bord des terres  ou  anneau des terres .

Spykman pense que les États-Unis doivent contrôler les États de ce rimland afin de s’imposer comme puissance entre ces empires européens et ainsi dominer le monde. L’École américaine a aussi expliqué comment les grands empires d’Asie avaient réussi à se stabiliser dans le temps en se basant seulement sur l’administration très hiérarchisée de l’irrigation dans les territoires ou l’Asie des moussons. C’est la théorie des despotismes orientaux, grande thèse de géopolitique. Berkeley – s’est toujours intéressée à la dimension culturelle qui marque l’espace terrestre. Samuel Huntington dans Le Choc des civilisations. Montesquieu, L’Esprit des lois, 3e partie, Livre XIV, chap.

Montesquieu évoque l’idée selon laquelle l’Homme est influencé par son climat. Pour lui, le climat tempéré de la France est idéal pour le développement d’un système politique. Comme Ratzel, il envisage la géographie dans une vision globale, toutefois ce dernier s’oppose à Ratzel car il considère que la géographie n’est pas immuable, elle évolue en fonction de sa dimension sociale. L’École française de géopolitique s’est développée en réponse à la conception allemande de la géopolitique. S’il existe une géopolitique française, c’est surtout dans la contestation de l’approche géopolitique allemande et de ses légitimations déterministes. Chéradame, dès 1916, condamne les dérives de la Geopolitik allemande dans son ouvrage Le plan pangermaniste démasqué.

Le redoutable piège berlinois de la partie nulle. Il semble toutefois que ces trois directions ne soient pas aussi éloignées les unes des autres. En effet, toutes trois proposent une géopolitique dynamique, active, percevant l’État comme un organisme qui doit vivre ou survivre face à la concurrence d’autres États. La géostratégie, étude des intérêts des États et des acteurs politiques dans l’espace surtout international. Le géostratège envisage les conséquences d’un conflit localisé. La géopolitique, après avoir été bannie comme savoir scientifique, a retrouvé une nouvelle légitimité d’approche à la suite des différents conflits qui ont émergé dans les années 1970. Diachronie du quartier du Jardin des Plantes de Paris : l’évolution des environnements depuis 3000 ans.

La mondialisation pourra peut-être conforter la légitimité de nouvelles approches géopolitiques. Exemple : l’évolution, l’expansion et le recul des langues et des populations celtiques. Article connexe : Division du monde dans l’islam. Habsbourg : carte de l’Autriche-Hongrie en 1914 avec les zones linguistiques selon le recensement de 1890. Le terme de géopolitique revêt une connotation stratégique, voire militaire, tandis que le terme de géographie politique fait plutôt référence à l’organisation des États, des régions, des entités administratives, des frontières, et des habitants. Turquie, Syrie, Israël, Asie, Afrique, etc.