Laure Manaudou : Un destin en or PDF

Robbie Williams – Under The Radar Laure Manaudou : Un destin en or PDF. Al-Qaida en France – Samuel Laurent . Elle se révèle au plus haut niveau à l’âge de 15 ans, en battant Laure Manaudou sur 200 m 4 nages lors des Championnats de France 2005, et en lui subtilisant son record de France.


Elle est douée, épatante, belle, riche et célèbre. À seulement 21 ans, Laure Manaudou est une nageuse hors normes qui a déjà tout remporté. Championne olympique, du monde, d’Europe et de France, mais aussi recordwoman mondiale, continentale et nationale : rien ni personne ne résiste au poisson-pilote de la natation tricolore. Mais aujourd’hui, la sportive préférée des Français a dépassé le simple cadre du sport pour devenir à la fois une people incontournable dont on traque les péripéties amoureuses et une icône publicitaire qui a su mettre les plus grandes marques de luxe à ses pieds. Devenue au fil du temps un véritable phénomène médiatique, Laure Manaudou reste malgré tout une star méconnue qui cultive les mystères et le repli sur soi. Qui est-elle vraiment ? Qui se cache derrière ce monstre de détermination ? Abuse-t-elle de sa notoriété et de son pouvoir économique ? Comment vit-elle à son jeune âge l’effervescence qui l’entoure ? Ce livre, qui retrace dans les moindres détails l’incroyable et irrésistible ascension de cette prodigieuse championne, se propose de dresser son authentique portrait en s’appuyant sur des témoignages inédits ainsi que de multiples anecdotes et tranches de vie qui rendent cette vedette du sport français, finalement, très accessible.

Elle est également la troisième Française, après l’athlète Micheline Ostermeyer en 1948 et la nageuse Laure Manaudou en 2004, à avoir remporté trois médailles olympiques lors d’une même édition. Elle annonce sa décision de prendre sa retraite sportive en juillet 2014. Après un Bac S, elle rejoint une école de commerce à Sophia Antipolis. 15 ans, Camille Muffat s’illustre en 2005 en battant Laure Manaudou sur l’épreuve du 200 mètres quatre nages lors des championnats de France à Nancy. En 2012, elle se souviendra ne pas avoir été prête à cela :  Je n’étais pas du tout prête à ça. Du fait que c’était Laure, tous les médias se sont emballés. C’était difficile d’être comparée tout le temps à elle.

Un mois plus tard, en août 2006, elle remporte quatre médailles dont une en or à l’occasion des championnats du monde juniors de Rio de Janeiro. Après une première sélection pour les championnats du monde à Melbourne en mars 2007, elle franchit un palier à la fin de l’année en décrochant son premier sacre européen parmi les seniors. En avril de la même année, à l’occasion des championnats de France à Dunkerque qualificatifs pour les Jeux olympiques de Pékin, elle enlève le premier jour des compétitions le titre sur le 400 mètres quatre nages et établit un record de France ex-æquo avec Joanne Andraca. Elle termine cinquième lors des deux épreuves de quatre nages. Pour la saison en grand bassin, elle est devancée par Balmy sur les deux distances du 200 et 400 mètres, et remporte le titre du 200 mètres quatre nages lors des championnats de France de Montpellier. Lors des Mondiaux de Rome, elle dispute la finale du 200 mètres quatre nages, terminant septième. Lors de la compétition internationale suivante, les championnats d’Europe en petit bassin d’Istanbul en décembre 2009, elle termine sixième des deux finales auxquelles elle participe, le 200 mètres nage libre et le 200 mètres quatre nages.