Lautréamont et Sade PDF

Les Chants de Maldoror est un ouvrage poétique en prose de 1869, composé de six parties nommées  chants . Il s’agit de la première des trois œuvres de l’auteur Isidore Ducasse plus connu sous le pseudonyme de Comte de Lautréamont. L’œuvre complète, qui comprend les six chants et qui est signée du pseudonyme  Comte de Lautréamont , a été imprimée à compte d’auteur en Belgique en lautréamont et Sade PDF 1869, par l’éditeur Albert Lacroix. Les Chants de Maldoror ne seront jamais diffusés du vivant de l’auteur.


En 1874, le stock des exemplaires de l’édition originale des Chants est racheté par le libraire-éditeur tarbais J. Rozez, installé en Belgique et mis en vente sous une nouvelle couverture. Isidore Ducasse publia seulement deux autres ouvrages, cette fois sous nom de naissance : les fascicules Poésies I et Poésies II chez un libraire de son quartier, Gabrie, en 1870, peu avant sa mort. L’ouvrage paraît en 1869, dans un relatif anonymat.

Il est rapidement oublié, de même que son auteur, mort quelques années plus tard. Il faut alors attendre la période surréaliste pour voir la popularité de ce livre évoluer. Louis Aragon et André Breton, l’œuvre de Lautréamont ne cessera d’être revendiquée comme livre précurseur du mouvement. Les types innombrables d’images surréalistes appelleraient une classification que, pour aujourd’hui, je ne me propose pas de tenter. Beau comme la loi de l’arrêt du développement de la poitrine chez les adultes dont la propension à la croissance n’est pas en rapport avec la quantité de molécules que leur organisme s’assimile, Lautréamont. Breton est pour beaucoup dans l’émancipation des chants mais il n’est pas le seul artiste à s’être épris de ces vers.

D’autres auteurs, écrivains et peintres, dont Magritte ou Dalí, s’essayeront à illustrer la matière que représente cette œuvre littéraire. Depuis, de nombreux artistes font des références à ces chants novateurs pour l’époque. Il est difficile de décider si le mot monstre est ici suffisant. Cela ressemble à quelque effroyable polymorphe sous-marin qu’une tempête surprenante aurait lancé sur le rivage, après avoir saboulé le fond de l’Océan.

Maldoror : Le site: Lautréamont et Pierre Leroy – Tout sur Isidore Ducasse et Lautréamont , sur blog. André Breton, Entretiens 1913-1952 avec André Parinaud, NRF, 1952. Lautréamont, Les Chants de Maldoror, dans Œuvres complètes, éd. Wittmann, 1874, chant VI, 3, p. Léon Bloy, Le Désespéré, Paris, A. Texte original :  Je suis fils de l’homme et de la femme, d’après ce qu’on m’a dit.