Le Bébé face à l’abandon, le bébé face l’adoption PDF

Pour les enfants : Une vie de chien ? La collection Temps d’arrêt met à disposition des intervenants des textes de référence sur des sujets relatifs à l’enfant et à l’adolescent au sein de la famille et dans la société. Chaque publication présente un état de la question, une réflexion alliant un questionnement clinique et des repères théoriques. Edités 8 fois par an à 11 000 exemplaires, ces livres sont diffusés gratuitement auprès le Bébé face à l’abandon, le bébé face l’adoption PDF chaque institution concernée ainsi que dans les bibliothèques de la Communauté française.


 » Avant l’adoption d’un bébé, il y a abandon, mot tabou qui désigne un acte qu’il faudrait escamoter au maximum. Ce concept est à l’origine de certains maux dont souffrent les adoptés tout au long de leur vie. Les non-dits, les secrets, les informations séquestrées au sujet du passé créent des sortes de trous au sein du psychisme et peuvent compromettre un équilibre. L’amour reçu d’une famille adoptive ne permet pas de les combler totalement. « 
Myriam Szejer
Pour mieux comprendre la situation des bébés abandonnés puis adoptés et celle de leurs parents de naissance ou adoptifs, en France ou à l’étranger, juristes, historiens, anthropologues, psychanalystes, pédopsychiatres, sages-femmes, assistantes sociales, pédiatres, obstétriciens et psychologues apportent ici leur contribution au débat.

Consultez ici les titres disponibles en librairie . Ce nouveau Temps d’arrêt ouvre la question de la perte du fœtus ou du tout jeune bébé. Marie-José Soubieux, pédopsychiatre et Jessica Shulz, psychologue explore la complexité et l’inédit de ce deuil pour chacun des parents, les enfants aînés, ceux à venir et les grands-parents, également l’impact sur les professionnels. Avec Internet, une nouvelle forme de harcèlement est apparue : le cyber harcèlement.

De tout temps, la jeunesse en quête de sens s’inscrit dans une métamorphose identitaire. Aujourd’hui, en rupture de perspectives et de références puissantes pour se sentir exister, des jeunes hommes et femmes sont  touchés par l’islamisme radical. Dans ce Temps d’arrêt, Denis Mellier, psychologue clinicien,  ouvre les questions liées à l’attention à l’autre, à l’écoute de la souffrance en les mettant en lien avec la réalité du travail d’équipe et une nouvelle conception de la vie psychique. L’attention à l’autre repose sur une position éthique, le développement d’un accueil, d’une réceptivité ou hospitalité particulières à l’autre et à soi. Comment apporter une aide sans attendre de retour ?

Comment ne pas se laisser envahir ou manipuler par l’autre ? Comment ne pas passer à côté de souffrances peu visibles ? Ce texte propose une autre manière pour habiter le vivre ensemble  : sortir de l’ultralibéralisme comme modèle unique pour repenser le rôle de l’Etat et repérer les nouvelles émergences de l’intérêt général et du collectif. Dany-Robert Dufour, philosophe, professeur en sciences de l’éducation, y analyse les liens entre économie ultralibérale et économie psychique. Trois  délires   nous submergent : le délire occidental avec sa promesse de satisfaire à tous nos désirs , le délire fondamentaliste en recherche de pureté et de toute puissance, et, en miroir, le délire identitaire. La voie médiane et ultime pour reconstruire le rôle de l’Etat et refonder le lien social se développe sur le principe universaliste revivifié par Les Convivialistes. Ce livre « Temps d’arrêt » sous la plume de Vincent Magos, spécialiste en santé publique et psychanalyste, propose un éclairage de la prévention de la maltraitance partant de questions concrètes et contemporaines.

L’émergence de la sexualité, les remaniements identitaires, les enjeux liés à l’autonomisation sont autant de facteurs d’insécurité pour les adolescents et leurs parents. Ce texte de Lauriane Vulliez-Coady, Frédéric Atger et Claire Lamas propose une lecture dynamique de l’adolescence par la lorgnette de la théorie de l’attachement. Dans ce nouveau texte Temps d’arrêt, Benoit Bastard, sociologue analyse le basculement dans la manière de règler les questions familiales lors des séparations : passant d’un modèle décisionnel tutélaire à une recherche de solution par les parents eux-mêmes. Dans ce texte, Véronique Le Goaziou, sociologue et ethnologue, analyse un focus sous haute surveillance : jeunesse, sexualité et violence.