Le Bal des célibataires : Crise de la société paysanne en Béarn PDF

Par ailleurs, du fait de son engagement public, il est devenu, dans les dernières années de sa vie, l’un des acteurs principaux de la vie intellectuelle française. Sociologie du dévoilement, elle a fait l’objet de nombreuses critiques, qui lui reprochent en particulier une vision le Bal des célibataires : Crise de la société paysanne en Béarn PDF du social dont il se défendait. Son œuvre sociologique est dominée par une analyse des mécanismes de reproduction des hiérarchies sociales.


Le célibat est un des drames les plus cruels que la société paysanne ait connus au cours des dernières décennies. Il a contribué, plus qu’aucun autre facteur, l’émigration mise à part, au dépérissement et à la disparition des petites entreprises agricoles qui étaient au fondement de l’ordre rural d’autrefois. Les trois articles rassemblés ici reviennent à trois reprises sur le même problème : comment expliquer le célibat des aînés dans une société connue pour son attachement exceptionnel au droit d’aînesse ? Ils offrent la possibilité de suivre, étape par étape, le développement d’une recherche. Le dernier, qui présente le modèle explicatif le plus général, permet de comprendre ce qui se livrait et se dissimulait à la fois dans la scène initiale : le petit bal que j’avais observé était une réalisation concrète du marché des biens symboliques qui, en s’unifiant à l’échelle nationale, a voué les paysans, leurs manières, leur tenue vestimentaire et leur corps même à une brusque dévaluation.

Le monde social, dans les sociétés modernes, apparaît à Pierre Bourdieu comme divisé en ce qu’il nomme des  champs . Il lui semble, en effet, que la différenciation des activités sociales a conduit à la constitution de sous-espaces sociaux, comme le champ artistique ou le champ politique, spécialisés dans l’accomplissement d’une activité sociale donnée. Ces champs sont dotés d’une autonomie relative envers la société prise dans son ensemble. Pierre Bourdieu a également développé une théorie de l’action, autour du concept d’habitus, qui a exercé une grande influence dans les sciences sociales.