Le Décaméron PDF

Cette œuvre est célèbre pour ses récits de galanterie amoureuse, qui vont de l’érotique au tragique. On y apprend que, mystérieusement guéri d’un amour obsédant, il a décidé de consacrer un le Décaméron PDF de son temps aux plaisirs d’un lectorat principalement féminin. La première journée est précédée d’une description de la peste et du récit de la rencontre fortuite des narrateurs des nouvelles.


Boccace a trente-cinq ans en 1348 quand,  » juste effet de la colère de Dieu », éclate la grande peste qui flagelle l’Italie. Composé dans les années qui suivent, le « Livre des dix journées  » s’ouvrira sur ce tableau apocalyptique, à la force grandiose et terrible, qui n’a rien à envier à la description de la peste d’Athènes chez Thucydide. C’est en effet dans ce contexte que sept jeunes filles courtoises et trois jeunes hommes qui ont conservé leur noblesse d’âme se retirent sur les pentes enchanteresses de Fiesole pour fuir la contagion de Florence, devenue un immense sépulcre, et pendant deux semaines se réunissent à l’ombre des bosquets et se distraient chaque jour par le récit de dix nouvelles, une pour chacun, tantôt sur un sujet libre, tantôt sur un sujet fixé à l’avance pour tous, par la reine ou le roi de la journée. Tel est le premier chef d’œuvre de la prose littéraire en langue  » vulgaire « .

La première journée commence par une longue introduction dans laquelle Boccace décrit de manière saisissante les ravages effroyables de la peste noire qui a atteint Florence en 1348 et l’impact de l’épidémie sur toute la vie sociale de la cité. Alors que l’office religieux s’achève, les paroissiennes se mettent à bavarder. Pampinée lance l’idée de se retirer hors de la ville pour protéger à la fois leur santé et leur réputation. Boccace, fait valoir le danger à laisser leur société sans homme pour les régir. Les jeunes femmes mettent les garçons au courant de leur projet. Pampinée est désignée  reine  de la journée et organise le départ.

On voit en cette nature un univers protecteur où chacun peut trouver le repos de l’âme. Cet univers paisible forme un contraste prononcé avec l’atmosphère infectieuse de la ville contaminée par les épidémies. La confrontation de ces deux aspects opposés que sont l’insouciance de quelques jeunes gens dans un jardin en fleurs et une population décimée par la peste noire, est un exemple de la figure de style dénommée antithèse. C’est, par ailleurs, l’une des tournures majeures du Décaméron.

Pour se divertir, les personnages instaurent une règle selon laquelle chacun devra raconter quotidiennement une histoire illustrant le thème choisi par le roi ou la reine de la journée. Le premier et le neuvième jour, pour varier, ont un thème libre. Ainsi, dix jeunes gens, narrant chacun une nouvelle pendant dix jours, produisent un total de cent nouvelles. Le titre de l’œuvre indique d’ailleurs cette prééminence du nombre 10 puisque déca signifie 10. En réalité, l’œuvre comprend au total 101 nouvelles. Il se refuse cependant à considérer cette petite nouvelle comme étant la 101e du Décaméron. Boccace obéit à un cadre structurel précis.

Chaque journée est introduite par un court paragraphe qui situe l’action et précise l’identité du roi ou de la reine. Généralement, le roi choisit un thème qui sera développé dans les récits des protagonistes. En outre, chaque journée est introduite par un court résumé qui donne le plan de son déroulement, juste avant la narration des nouvelles proprement dites. Premier jour : reine — Pampinée :  Où l’on parle de ce qui sera le plus agréable à chacun. Deuxième jour : reine — Philomène :  Où l’on parle de ceux qui, tourmentés par le sort, finissent au-delà de toute espérance par se tirer d’affaire. Troisième jour : reine — Neifile :  Où l’on parle de ceux qui, par leur ingéniosité, ont obtenu ce qu’ils voulaient, ou ont retrouvé ce qu’ils avaient perdu. Quatrième jour : roi — Philostrate :  Où l’on parle de ceux qui eurent des amours se terminant par une fin tragique.