Le développement psychologique de l’enfant PDF

Deux enfants, sur l’île le développement psychologique de l’enfant PDF Khong au Laos. Les droits de l’enfant sont une branche des droits de l’homme visant la protection spécifique de l’enfant en tant qu’être humain à part entière. Les droits de l’enfant prennent en considération le caractère vulnérable et la nécessité de développement de l’enfant.


Le développement psychologique de l’enfant

7e édition

Suivre le développement psychologique de l’enfant de la naissance au début de l’adolescence, tel est le but des auteurs qui étudient l’enfant dans une perspective génétique avec ses dimensions sociale et psychanalytique.

Ils décrivent successivement :

° l’évolution de la conception à la naissance

° le développement sensori-moteur, intellectuel, verbal, affectif et social de 0 à 3 ans, de 3 à 6 ans et de 6 à 12 ans.

Cette nouvelle édition, abondamment illustrée d’échelles d’évaluation et de tableaux comparatifs, d’exemples concrets et d’expériences réalisées ou à réaliser, comble le fossé existant entre le livre classique de psychologie de l’enfant et la pratique de l’observation.

Elle constitue ainsi une base solide pour l’action éducative réfléchie.

Roger Deldime
Dirige un centre de recherche et de formation à l’Université libre de Bruxelles. Coordonnateur scientifique de plusieurs congrès internationaux, revues et collections, Introduction à la psychopédagogie.

Sonia Vermeulen
Professeur de psychopédagogie dans l’enseignement supérieur, elle assure, depuis plus de vingt ans, la formation théorique et pratique des enseignants.

Dans l’Antiquité, et plus précisément dans les courants philosophiques antiques, l’enfant n’est pas vu comme un individu à part entière, mais comme un citoyen en devenir. Il en est ainsi lorsque Platon décrit sa cité idéale dans La République. Platon, l’enfance est un temps transitoire vers l’âge adulte. Ainsi, on ne peut parler clairement de droit de l’enfant durant l’Antiquité. La pensée platonicienne et aristotélicienne dominent en Europe durant le Moyen Âge, cette espace de temps est donc globalement dans la continuité de la période antique. L’époque moderne voit émerger le modèle de l’individu grâce notamment à la philosophie des Lumières. Un des premiers ouvrages ouvrant une possible réflexion sur le champ du droit de l’enfant est Emile ou de l’éducation de Jean-Jacques Rousseau.

Rousseau y atténue la conception aristotélicienne de l’enfance qu’il considère comme un temps béni et une condition de l’humanité même. L’enfant y est considéré comme un être. Pour Locke, tous les hommes sont naturellement égaux donc disposent de droits dès la naissance dont ils prennent conscience ultérieurement Pour lui, les parents ont des devoirs envers leurs enfants. Cette loi prévoit que tout enfant de moins de 8 ans ne peut pas travailler dans une manufacture, et pour les plus de 8 ans, la journée est fixée à 8 heures de travail maximum. Elle interdit aussi le travail de nuit pour les moins de 13 ans.

Plusieurs amendements à cette loi sont effectués durant le dix-neuvième siècle. En 1892, le travail est interdit aux moins de 13 ans et la journée de travail est limitée à 10 heures de travail. L’année 1889 semble être l’année charnière pour le droit de l’enfant en France, tout comme en Angleterre, des lois relatives à la protection des enfants maltraités ou moralement abandonnés sont promulguées. Pour le territoire français, il s’agit de la loi du 24 juillet 1889. Dès lors, un tribunal peut déchoir un père de son autorité s’il est maltraitant, débauché, délinquant ou criminel. Dans l’entre-deux-guerres, l’idée de conférer des droits aux enfants devient une motivation transnationale pour obtenir une paix internationale durable. Des organisations transnationales sont alors créées.

En 1924, le 1er septembre, est adoptée par la Société des Nations, une déclaration des droits de l’enfant, dite Déclaration de Genève. C’est le premier texte international adopté. Après la Seconde Guerre mondiale, en 1947 est créé le Fond des Nations unies des secours d’urgence à l’enfance, l’UNICEF qui se consacre d’abord aux enfants européens puis aux enfants des pays en voie de développement. En 1948, la Déclaration universelle des droits de l’homme, adoptée le 10 décembre, reconnaît que  la maternité et l’enfance ont droit à une aide spéciale . L’enfant doit être aidé en respectant l’intégrité de la famille.