Le fil de l’horizon PDF

Jeune garçon faisant sécher des fèves de cacao au Venezuela. La pâte de cacao est quant à elle le fil de l’horizon PDF à partir des fèves de cacao fermentées et torréfiées. Le cacaoyer appartient à la famille des Sterculiacées. Article détaillé : Histoire de la culture du cacao.


Une ville au bord de la mer qui fait penser à Gênes, une obscure affaire de meurtre avec un cadavre anonyme, et un homme qui de sa propre initiative décide d’en découvrir l’identité. Mais Spino, l’employé de la morgue devenu détective, ne s’en tient pas aux apparences, il s’attache à d’autres signes ou indices d’un mystère qui échappe sans cesse. Des hypothèses se forment, on devine certaines activités clandestines, peut-être liées au terrorisme, ou à autre chose. L’enquête progresse, elle devrait atteindre son objectif, mais celui-ci, tel le fil de l’horizon, semble toujours s’éloigner dès qu’on s’en approche. Comme un rendez-vous manqué. Comme un rendez-vous avec soi-même.  » Tout n’est que ténèbres, il faut avancer à tâtons « , dit Spino. Reste la capacité à rire de tout cela. Cet inoubliable roman faussement policier se construit comme une énigme qui est aussi une interrogation sur le sens des choses, sur le sens d’une vie.

Olmèques, les Mayas puis les Aztèques. Par exemple, un Zontli est égal à 400 fèves, tandis que 8 000 fèves sont égales à un Xiquipilli. Les Espagnols rencontrèrent pour la première fois le cacao  Theobroma cacao , théobroma signifiant en grec « nourriture des dieux », dans les Caraïbes en 1495 mais ne fixèrent leur attention sur la fève qu’à partir de la conquête du Mexique. La boisson tiède et amère qu’ils découvrirent ne faisait pas l’unanimité au sein des conquérants. En France, Louis XIV ne l’aimait pas, ce qui contribua à retarder son adoption.

Mexique sa consommation se généralisa rapidement à toute la population. Dans la colonie espagnole, les élites sociales consommaient la boisson gourmande, chaude et sucrée, tandis que la grande majorité de la population continuait de le boire suivant l’usage préhispanique. L’utilisation de la fève comme monnaie, notamment parmi les indigènes, sur les marchés, ne disparut pas immédiatement. La boisson suscita rapidement la méfiance de l’Église. Puis l’on verse de l’eau minérale . Il arrivait également que certains peuples du Maghreb le mélangent à des fleurs de cannabis pour en faire toutes sortes de pâtisseries. Amazonie mais principalement cultivé en Afrique, Brésil et Équateur, le plus rustique.

Trinidad pour pallier les pertes importantes causées par les ouragans dans les cultures de criollo, plus fragile. Cultivé en Amérique hispanophone, Trinidad, en Afrique principalement au Cameroun et en Asie, arômes fins mais moins intenses que le criollo. Il existe plusieurs variétés de cacaoyers dont les fèves seront sélectionnées par les chocolatiers pour leurs qualités gustatives variables suivant la variété et le lieu de production. Pendant longtemps, l’origine des cacaoyers est restée une énigme tellement les cacaoyers semblaient différents au sein même d’une espèce. Seule la recherche génétique a permis de résoudre le problème et de classifier les différentes variétés. Origine : Amérique centrale et du Sud, Caraïbes et Sri Lanka. Fruits à cabosse verte ou rouge et amande blanche.

Fruits à cabosse jaune et à amande pourpre-violette. Face au risque de pénurie mondiale, de nouvelles variétés hybrides sont en plein expansion, telle le CCN-51, créé en 1965 par l’agronome équatorien Homero Castro, plus résistant aux épidémies qui frappent les variétés traditionnelles et plus productif. Il est réputé pour rivaliser en goût avec un criollo. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète.