Le génie de Ionesco : L’absurde PDF

Eugène Ionesco, Samuel Beckett, Arthur Adamov, Jean Genet, voire Harold Pinter sont parmi les auteurs de ces œuvres qui ont bouleversé les conventions du genre. Samuel Beckett a toujours nié faire partie de ce mouvement, ce qui n’a pas empêché les pièces Fin de Partie et En Attendant Godot d’être principalement lues comme des pièces absurdes. L’absurdité des situations mais également la déstructuration du le génie de Ionesco : L’absurde PDF lui-même ont fait de ce style théâtral un mouvement dramatique à part entière. Ce type de théâtre montre une existence dénuée de signification mettant en scène la déraison de tout espoir de communication, dans laquelle l’humanité se perd.


Ionesco écrit de nombreuses pièces, dont La Cantatrice chauve (« tragédie du langage ») et La Leçon : toujours représentées au théâtre de la Huchette à Paris depuis 1957, un record mondial de représentations, dépassant le record de longévité (22 ans) qui était détenu par La Souricière d’Agatha Christie ! Joué dans la plupart des pays occidentaux, Ionesco est devenu l’auteur dramatique le plus joué au monde…
Ecoutons-le dans son Rhinocéros :  » Au lieu de dépenser tout votre argent disponible en spiritueux, n’est-il pas préférable d’acheter des billets de théâtre pour voir un spectacle intéressant ? Connaissez-vous le théâtre d’avant-garde, dont on parle tant ? Avez-vous vu les pièces de Ionesco ?  » Comme Ionesco le proclame :  » Il faut être dans le coup ! « 
En méditant une grande leçon de ses Notes et Contre-Notes  » Où il n’y a pas d’humour, il n’y a pas d’humanité. « 

L’apparente absurdité de la vie est un thème existentialiste que l’on trouvait chez Jean-Paul Sartre et Albert Camus. Mais Beckett ou Ionesco réfutaient toutes influences de courant philosophique. Le théâtre de l’absurde ne fut ni un mouvement ni une école et tous les écrivains concernés étaient extrêmement individualistes et formaient un groupe hétérogène. Ce qu’ils avaient en commun, cependant, résidait dans une remise en cause du théâtre occidental pour son adhésion à la caractérisation psychologique, à une structure cohérente, une intrigue et la confiance dans la communication par le dialogue. Géographiquement, si les premières œuvres de ces pionniers sont présentées dans le Paris avant-gardiste, et dans les théâtres de poche de la Rive gauche, la plupart des chefs de file de ce mouvement vivent en France, mais ne sont pas d’origine française. Jacques Lemarchand au début des années 1950, en voulant mettre en exergue les similitudes entre les œuvres de Ionesco, Adamov et Beckett.

En analysant le répertoire de l’avant-garde dramatique de son époque, Martin Esslin met en avant que ces pièces de théâtre montrent l’homme plongé dans un monde qui ne peut ni répondre à ses questions, ni satisfaire ses désirs. La Cantatrice chauve, première pièce de Ionesco en 1950, se fonde pourtant un absurde spécifiquement théâtral, plus proche du raisonnement par l’absurde connu en logique, que de la notion existentialiste. Ionesco et Adamov qui récusaient toute appartenance à l’existentialisme. Ce genre se fonde aussi sur le spectacle total prôné par Antonin Artaud. Il s’agit d’un précurseur, puisque ses pièces ont été écrites avant la guerre, mais publiées après.

Son angoisse devant la dérision humaine annonce la violence de l’interrogation métaphysique au cœur du nouveau théâtre. Sa pièce principale est La Cantatrice chauve, pièce qui est en fait un ensemble de dialogues décousus mettant en évidence l’absurdité de la répétitivité quotidienne de la vie. La Cantatrice chauve, il annonce Ionesco. Le génie de Piñera tient dans le fait qu’il  cubanise  les thèmes et l’esthétique des Avant-gardes européennes. Pruner 2005, Chapitre Des dramaturges et non des philosophes.

André Degaine, Histoire du théâtre dessinée, éditions Nizet, 1993,  Le théâtre de l’Absurde , p. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 29 janvier 2019 à 11:51. La littérature se définit en effet comme un aspect particulier de la communication verbale — orale ou écrite — qui met en jeu une exploitation des ressources de la langue pour multiplier les effets sur le destinataire, qu’il soit lecteur ou auditeur. Sartre, Qu’est-ce que la littérature ? Il reste que, riche de sa diversité formelle sans limite autant que de ses sujets sans cesse revivifiés qui disent l’humaine condition, la littérature est d’abord la rencontre entre celui qui, par ses mots, dit lui-même et son monde, et celui qui reçoit et partage ce dévoilement. Nicolas Boileau, homme de plume et de théorie.