Le Grand Déclassement: À propos d’une commémoration PDF

Charte de 1066 par laquelle Baudouin V de Flandre dote la collégiale Saint-Pierre récemment fondée. En 1858, Napoléon III décide de rattacher les communes limitrophes et d’étendre le Grand Déclassement: À propos d’une commémoration PDF’enceinte de la ville.


A contre-courant de la commémoration du bicentenaire de la Révolution, P. Chaunu dénonce, dans un virulent pamphlet, la méconnaissance historique qui préside à l’excessive orchestration de cette célébration. « Copyright Electre »

Les deux guerres mondiales sont des épreuves particulièrement douloureuses. Une légende, celle de Lydéric et Phinaert, situe la fondation de la cité de L’Isle en 640. La charte de consécration de la collégiale Saint-Pierre, en 1066, est le plus ancien document historique complet. Elle a fait l’objet d’une récente traduction par le professeur Stéphane Lebecq. Des éléments archéologiques trouvés dans le sous-sol de la ville indiquent un peuplement ancien de la vallée, au moins depuis le Mésolithique. En Gaule belgique, le site de la future ville se situe aux confins des territoires des Ménapiens et des Nerviens. Virginie Ghesquière, dans l’ancienne paroisse d’Esquermes, non loin de la chapelle Notre-Dame-de-Réconciliation sous laquelle ont été également découverts des vestiges de la même période.

Le nom de la ville vient de  insula ,  l’Isla . Lille est construite dans un élargissement de la vallée de la Deûle entre trois régions de relief modéré : le Barœul au nord-est, les Weppes à l’ouest et le Mélantois au sud. L’ensemble formait un lacis de zones humides. Des zones d’alluvions lœssiques, légèrement plus élevées, en émergeaient, formant autant de rives marquées ou d’îlots exondés. Les prix baissent quand on s’approche du Rivage ou portus, lieu d’embarquement sur la Basse-Deûle sans doute car les terrains, plus humides ou inondables, sont plus difficiles pour la construction. En outre, la configuration du fond de vallée permet, à cet endroit, un franchissement relativement aisé, entre la motte castrale et la paroisse Saint-Maurice. Ces deux axes de circulation ont favorisé, au Moyen Âge, l’urbanisation de  l’île  et de ses abords.

La ville médiévale était traversée de nombreux canaux. Ils reprennent partiellement les anciens cours d’eau à l’origine de la ville mais beaucoup sont totalement artificiels, issus des fossés des enceintes successives ou creusés pour des besoins spécifiques. En orange, les acquisitions des Ducs de Bourgogne et de Charles Quint. Picardie va à la France en 1477. Au moment de son émergence dans l’histoire, Lille appartient au comté de Flandre, alors une des régions les plus prospères d’Europe. Lille passera tout de même sous la tutelle de la France de 1304 à 1369, après la bataille de Mons-en-Pévèle. Lille devient alors l’une des trois capitales du duché bourguignon avec Bruxelles et Dijon.

Charles V, dit Charles Quint, les Flandres espagnoles échoient à son fils aîné. Lille en 1562 et prennent la direction du collège municipal. En 1542, la commune recense les premiers calvinistes. En 1555 a lieu une répression anti-protestante.

Lille devient alors française le 2 mai 1668 par le traité d’Aix-la-Chapelle, ce qui provoque le mécontentement des Lillois. D’autres grands travaux de 1667 à 1670, outre la citadelle, comme la création des quartiers de Saint-André et de la Madeleine, rallient la confiance des sujets flamands. Lumières, Lille reste profondément catholique, et en 1789 la ville ne connaît pas véritablement de révolution populaire. Elle subit cependant des émeutes et la destruction de nombreuses églises. L’actuelle gare de Lille-Flandres, construite en 1867 en remplacement de la gare édifiée en 1848.

Compagnie des tramways du département du Nord. La Révolution française pousse en 1792 les Autrichiens, alors présents dans les Provinces-Unies, à assiéger Lille le 20 avril, jusqu’à une trêve le 18 mai. Un nouveau siège commence à l’automne, accompagné d’un bombardement qui dure du 29 septembre au 3 octobre. Le 12 octobre 1792, la Convention nationale décrète à l’unanimité que  Lille a bien mérité de la patrie . La ville continue de grandir, et en 1800 elle compte 53 000 habitants. Elle devient le chef-lieu du département du Nord en 1804 et développe son enseignement public, rue des Arts.

Blocus continental du Royaume-Uni par Napoléon Ier permet à la région de développer encore son industrie textile. En 1843, Lille dispose du chemin de fer avec la mise en service d’une ligne entre Lille et Tourcoing, puis, en 1846, de la ligne de Paris-Nord à Lille. La ville développe son enseignement supérieur en établissant une faculté des sciences et une École des arts industriels et des mines en 1854. Article connexe : Occupation de la France du Nord-Est par l’Allemagne pendant la Première Guerre mondiale.

Lille est déclarée  ville ouverte  le premier août 1914 et l’État-major l’évacue le 24 août. La ville retrouve une importance stratégique avec la  course à la mer  et est réoccupée le 3 octobre par l’armée française. Le siège de la ville est marqué par un intense bombardement du 11 au 12 octobre qui détruisit une grande partie du quartier de la gare. Au cours de l’occupation allemande très éprouvante du 12 octobre 1914 au 17 octobre 1918, les lillois subissent de nombreuses exactions. Cette période est marquée par la résistance de fortes personnalités telles que Louise de Bettignies et Léon Trulin. La nuit du 11 janvier 1916, le  dépôt de munition des dix-huit ponts  explose sur le Boulevard de Belfort. La région a connu une occupation très difficile qui a beaucoup pesé sur les femmes, les hommes d’âge mûr ayant été mobilisés.