Le Langage PDF

Plan de la page : en cliquant sur le titre qui vous interesse, vous serez directement redirigé sur la bonne partie de la page. 11 – Problèmes, réactions des gens et solutions. 12 – Reconnaître si ce qui est dit est le Langage PDF ou méchant.


Qu’est-ce que le langage ? Comment fonctionne-t-il ? Quels sont les liens entre le langage et la pensée ? Comment se fait l’acquisition du langage chez l’enfant ? Comment se forment et évoluent les langues ? D’où vient le sens des mots ?Autant de questions auxquelles répond cet ouvrage, réalisé par un ensemble de spécialistes – linguistes, philosophes, psychologues, neuroscientifiques, historiens. En présentant les différentes théories qui ont marqué l’histoire de la linguistique et de la communication, ainsi que les acquis de la psychologie et des neurosciences, il constitue un outil de référence pour tous ceux qu’intéresse la communication humaine dans toute sa complexité.

Notre fils a toujours cherché à s’exprimer par la voix. Il a eu aussi tout une phase trés écholalique durant laquelle, pour ne pas devenir folle, notre nounou préférée était parfois obligée de se réfugier dans la musique de son « walkman » de façon temporaire. A 9 ans, il s’exprime correctement lorsqu’il parle d’un sujet qu’il maitrise. Il sait formuler ses demandes, sait demander de l’aide, et comprend assez bien ce qu’on lui dit dans le cadre de la vie de tous les jours. Par contre, il est incapable de tenir une conversation avec quelqu’un. Il a quelques phrases clés : « comment ça va?

ET c’est à peu près tout. Or notre fils a la particularité d’être un autiste extraverti qui cherche le contact et l’échange avec les autres. Je suis donc à la recherche d’informations et d’idées pour le faire progresser sur ce point. Et, lors de notre dernier rendez vous, notre psychologue m’a fait découvrir un livre qui semble répondre à mes besoins et qui s’intitule «  »Apprends-moi le langage » de Sabrina Freeman. L’auteur indique que ce livre est destiné aux parents comme aux thérapeutes.

Ce livre a pour sous titre « Manuel d’apprentissage du langage pour les enfants atteints d’autisme, du syndrôme d’Asperger et d’autres troubles de développement ». C’est à dire qu’il doit être habitué à travailler à la table et à suivre des directives simples. Chaque exercice est conçu pour être fait un grand nombre de fois en utilisant des exemples différents à l’intérieur d’une même structure. Le livre nous donne un exemple en expliquant comment l’utiliser avec l’enfant et en expliquant ce que cet exercice peut apporter à l’enfant, à nous de réaliser des fiches pour multiplier les exemples. Il s’agit de développer la parole spontannée.

1 : l’association de mots simples. Le but de cet exercice est d’amener l’enfant à voir et verbaliser la relation existant entre deux mots, de développer son aptitude à répondre à la question pourquoi et de l’aider à la compréhension auditibve dans la vie de tous les jours. Je donne deux mots à l’enfant, et il faut qu’il fasse une phrase qui indique pourquoi ces deux mots peuvent être associés. Pour ne pas freiner son implication, j’écris la phrase sous la dictée de notre fils. L’objectif est proche de celui de l’exercice précédent.

Il travaille aussi sur l’association de mots. La première fiche que j’ai proposé à notre fils, était une fiche test pour voir si il comprenait le principe. Le principe est simple : je donne un mot et il doit me dire le mot auquel ça lui fait penser. Puis un troicsième mot qui lui est inspiré par le second, et ainsi de suite jusqu’à 10. Cette première expérience a été très concluante, même si , je l’avoue, le fait d’avoir choisi le garage, puis le tracteur comme premiers mots n’étaient pas anodin. J’ai donc enchainé avec des fiches légérement différentes fiches, que nous utilisons, cette fois, comme l’exercice est décrit dans le livre.

Cela consiste à donner un premier mot, alors l’enfant doit donner un mot qui est en rapport avec ce premier mot. C’est alors à mon tour de donner un mot qui est en rapport avec celui que l’enfant à donner, puis à nouveau à l’enfant, puis à nouveau à moi. J’ai écrit en bleu  les mots que je dis et en violet les mots dis par l’enfant. Le bonnet lui a fait penser à la neige, parce que quand il neige, on met son bonnet pour ne pas avoir froid.