Le Livre noir des Juifs de Pologne PDF

La décision définitive est prise au cours de l’été 1943 lors de le Livre noir des Juifs de Pologne PDF tournée de Solomon Mikhoels et Itzik Fefer aux États-Unis, à la suite des demandes réitérées d’Einstein et de ses collègues, et après avoir obtenu l’aval de la direction du Comité central du Parti communiste d’Union soviétique. Une commission littéraire du Livre noir est alors créée, présidée par Ilya Ehrenbourg.


« Premier compte rendu complet de la tragédie vécue par les Juifs de Pologne, cet ouvrage constitue un témoignage pour le tribunal qui siégera un jour. »

Ignacy Schwarzbart, membre du Conseil national de la République polonaise, 1943

À la publication de ce livre en octobre 1943, plus de 80 % des victimes de la Shoah ont déjà été assassinées. L’Aktion Reinhardt, qui a causé la mort de la plupart des Juifs de Pologne, touche à sa fin. Ville par ville, cet ouvrage présente toutes les étapes du génocide : l’entrée meurtrière des Allemands sur le sol polonais (le Blitzpogrom), la ghettoïsation, les déportations et l’extermination. Il constitue un état des lieux précis et implacable fondé sur une multitude de témoignages et d’articles de journaux officiels ou clandestins. On y trouve notamment des extraits du rapport de Jan Karski, alors en mission d’espionnage au service du gouvernement polonais réfugié à Londres.

La collecte des documents est en grande partie menée par Ilya Ehrenbourg et Vassili Grossman. La documentation recueillie était conçue au départ comme témoignage pour l’histoire, mais aussi comme preuve sur les crimes nazis et le génocide juif. Les documents devaient donc prendre part aux accusations que les Alliés mettaient en place contre le nazisme. Il s’agissait alors aussi de garder témoignage de l’extermination et de son ampleur et de lutter contre l’antisémitisme.

Ilya Ehrenbourg avait initialement prévu l’édition de trois livres : le premier devait être consacré à l’extermination des juifs sur le territoire de l’Union soviétique, le second aux héros juifs ayant combattu en tant que soldats dans l’Armée rouge et le troisième aux partisans juifs dans les territoires occupés par les Allemands. Parallèlement au Livre noir, Ilya Ehrenbourg conçoit un recueil intitulé Cent lettres composé par des courriers reçus pendant la guerre. Initialement destiné à être publié en russe et en français, la version russe ne verra jamais le jour pour cause de censure, mais la version française sera publiée à Moscou en 1944 aux Éditions en langue étrangère. Bien que les travaux soient engagés, l’avenir du projet reste incertain.