Le marché des changes PDF

Le Le marché des changes PDF est une  monnaie  de casino qui profite à des manipulateurs incontrôlés. L’italie va-t-elle enfin mettre de l’ordre dans son endettement? Depuis plusieurs mois, des nuages s’assombrissent sur le marché des changes.


Très discrètement, sous l’égide de la Banque Centrale Européenne, banquiers et autorités de contrôle se sont réunis la semaine dernière. Cette réunion a même fait l’objet d’un document qui permet de se rendre mieux compte de cette préoccupation. Londres, n’a pas fait allusion à ce problème dans ses minutes du 27 septembre 2013. Le  fixing  n’est cependant qu’une fraction du marché des changes qui opère pratiquement 7 jours par semaine et 24 heures par jour a travers les fuseaux horaires. C’est ce qui le rend vulnérable à la manipulation. Ce mécanisme est sous la loupe des régulateurs. Euro, suivi par dollar US en yen et en livre sterling.

Banque des Règlements internationaux, la banque des banques centrales située à Bale. S’il n’y avait pas de fixing, il serait très difficile de le manipuler, mais le fixing est essentiel pour une forme de guidance du marché. Diverses informations donnent une idée de la nervosité des banques. Certains traders ont été mis  en congé  pendant l’enquête. Les banques ont interdit l’utilisation des  chatrooms  spécialisées qui permettaient aux traders de communiquer librement entre eux.

C’est la dénonciation par un  whistleblower  de ces pratiques de  chatrooms  entre concurrents qui a été à l’origine, depuis mai dernier, d’une vague d’investigations. Les chatrooms les plus connues ont été baptisées de doux nom de The Cartel  et  The Bandits’ Club . Le fixing est un mécanisme semblable à la fixation du Libor qui a lieu a 11h00, heure de Londres, une fois par jour et influence les taux d’intérêt de 360 milliards de dollars de crédits et obligations. Ce marché est largement dominé par une quinzaine de banques dont la Société Générale, BNP Paribas, la Deutsche Bank, Citibank, JP Morgan, HSBC , Barclays et quelques autres.