Le monétarisme PDF

Le monétarisme PDF mondiale à Washington aux États-Unis. Il s’agit d’une institution de Bretton Woods. 1970, avec la montée en puissance des pensées de Milton Friedman et de Friedrich Hayek le mot néo-libéralisme prend un autre sens.


Néolibéralisme ou libéralisme, quel nom choisir ? Le néolibéralisme, nouvel avatar du capitalisme ? 1938 et la fin des années 1960. La consistance de sa volonté est de réagir à la domination des idées planistes et dirigistes de la fin des années 1930 et de montrer que le réel affrontement des problèmes de l’heure passe par une réforme et une reconstruction du Libéralisme. Pour les ordo-libéraux et la majorité des économistes français présents, au contraire, la doctrine libérale doit être réactualisée. Jacques Rueff, un disciple de Clément Colson, Maurice Allais, Louis Baudin et Daniel Villey. Parti communiste et du général de Gaulle.

Dans une communication à un colloque tenu en 2000 dont les actes ont été publiés en 2003, François Bilger établit un comparatif entre néolibéralisme français et ordolibéralisme allemand en pointant les points de convergence et de divergence. Certains points de divergence semblent encore susceptibles de rendre compte des différences d’approche entre les deux pays. Croyance en la liberté de la production et de l’échange, en la libre concurrence, au libre fonctionnement du mécanisme des prix et à la stabilité monétaire. Le  libéralisme de laissez-faire  est susceptible d’aboutir à sa propre destruction. Ont illustré cette approche Arsène Dupuit, Augustin Cournot, Léon Walras, Clément Colson.

Les Allemands au contraire pratiquent une démarche inductive et concrète des réalités et des tendances historiques dans la tradition de Wilhelm Roscher, Bruno Hildebrand, de Karl Knies de Gustav von Schmoller ou de Max Weber. Walter Eucken qui  a eu pour ambition de dépasser synthétiquement la fameuse querelle des méthodes entre les historistes allemands et les théoriciens allemands . Pour les ordolibéraux, les notions d’ordre et d’harmonie sociale concurrencent l’idée de liberté individuelle. Les néolibéraux français sont très sensibles aux perturbations liées à des interventions intempestives des pouvoirs publics dans le domaine monétaire et fiscal. Par contre, ils ne s’opposent pas au maintien d’un secteur public important s’il respecte une gestion au coût marginal. Ils ne sont pas non plus systématiquement opposés à la formation de cartels et d’oligopoles. Les ordolibéraux sont plus stricts sur la nécessité de respecter les règles d’une concurrence loyale fondée sur l’interdiction des cartels.