Le pays des éléphants PDF

Sujet : Poilu, Velu et Barbu, trois frères boucs, décident d’aller manger de l’herbe sur la montagne de l’autre côté du torrent le pays des éléphants PDF habite un affreux troll. C’est toute une aventure car l’horrible Troll mange tous ceux qui passent sur le pont.


Exploitation pour PS et MS réalisée et proposée par Sophie Lefever qui enseigne à Oslo en Norvège dans un Lycée français. Les images et la typographie de cet album sont attrayantes et la palette de couleurs qui se situe dans les teintes de rouge, brun, orange et jaune donne à l’ogre un caractère encore plus effrayant. L’histoire est inspirée d’un conte populaire norvégien datant du XIXe siècle. C’est une histoire à raconter au printemps, il faut la situer dans un paysage norvégien, de montagnes, de maisons en bois dont le toit est recouvert d’herbe et de fleurs, de torrents enjambés par des petits ponts, de chutes et de cascades.

Les animaux enfermés tout l’hiver ont hâte de brouter l’herbe grasse dans les prés fleuris au printemps. Les trolls sont bien connus des enfants en Norvège, ils sont généralement énormes, sales, laids et malfaisants. Ils ont des oreilles pointues, une queue et 4 orteils à chaque pied. Ils explosent s’ils sont touchés par un rayon de soleil et se transforment en pierre s’ils sont mouillés ce qui explique qu’ils sortent surtout à la nuit tombée et par temps sec ! Ce conte est populaire auprès des enfants, largement diffusé dans les maternelles et même dans les écoles primaires. Les 3 boucs » en s’aidant du référent individuel de Valérie pour les GS.

GS aux quatre proposées, je les envoie au cas ou cela vous intéresserait. Avant les vacances, nous avons travaillé sur les trois boucs. J’ai utilisé les fiches que tu avais mises en ligne pour cet album. J’ai juste préparé un référent individuel pour le cahier de mes élèves.

Merci encore pour ce merveilleux site que j’utilise si souvent. Lorsque je travaille sur un conte, j’aime bien faire un petit lien avec la culture du pays dont il est tiré. J’ai réalisé des petites affichettes à accrocher dans la classe pour montrer aux enfants quelques aspects de la vie en Norvège en lien avec un travail sur Les Trois Boucs. Grieg dans « la caverne du roi des trolls » en « respectant » le rythme et l’intensité. GS avec silhouettes en carton et un projecteur diapo pour la lumière : le résultat est effrayant à souhait.

La comptine est racontée aux petits dans un album tout-carton en forme de pont. Aiko a très envie de grimper aux arbres. Perché sur une branche, il aperçoit son amie Nobou qui sort des blocs de construction de sa caisse à outils. Ils construisent des ponts qui les mènent jusqu’aux nuages. Les habitants d’une petite ville traversée par une rivière vivent en harmonie.

Sur une rive, on s’est spécialisé en fabrication de chaussures. Sur l’autre, en vente de parapluies. Un vieux pont réunit les habitants et leur permet de traverser la rivière qui les sépare. Pourtant, à l’origine fédérateur, ce pont va devenir le symbole de leur discorde le jour où il faut le repeindre. Mais comment faire pour régler ce conflit ? A l’approche de Noël, tout le monde se bouscule pour acquérir le plus beau et le plus grand sapin.

Un enfant aperçoit dans une boutique un sapin chétif, qu’il emporte et installe sous le pont où il vit abrité. Il entoure l’arbre de bougies, et bientôt des chants s’élèvent, des passants s’arrêtent. Ancien horloger au chômage, il vit sous un pont parisien avec son chien Bilal et avec le mystérieux Charly, gardien de ses seules richesses. De débrouille en galère, Gustave croisera la route d’Angela, une bénévole des Restos du coeur. Rosine, sans-abri qui vit sous un pont, rêve souvent assise sur un banc du parc. Le petit Gaspard qui l’observe depuis longtemps décide de lui parler.

Touchée, elle lui montre les trésors qu’elle garde dans son panier : son chat, sa théière, le portrait de son défunt mari Sur les différents sens du mot richesse. Au départ, cet homme lui fait peur mais ils apprennent à se connaître peu à peu. Miloko est un enfant des rues. Venu d’un de ces pays lointains inscrit en lettres minuscules sur la mappemonde. Avec des cartons immenses, des objets futiles et dérisoires, Miloko s’est bâti une maison bien à lui, sous le pont de l’échangeur, aux portes de la ville qui semble lui être interdite. Après le pont noir – Kveta Pacovska – Ed.