Le piano absolu : L’éducation d’un prodige PDF

Please forward this error screen to cloud1. Le piano absolu : L’éducation d’un prodige PDF forward this error screen to cloud1.


Virtuose dès son plus jeune âge, Lang Lang est devenu l’un des pianistes les plus célèbres de sa génération, acclamé pour la sensibilité et le romantisme de ses interprétations. Depuis ses premiers succès en 1999, à seulement dix-sept ans, sa carrière fulgurante l’a propulsé parmi les plus grands. Du Carnegie Hall, à New York, à la Grande Salle du peuple de Pékin en passant par la Salle Pleyel, à Paris, il joue régulièrement avec les maestros Daniel Barenboïm, Lorin Maazel, Zubin Mehta… Un conte de fées? Pas seulement. Si aujourd’hui Lang Lang a réussi, c’est au prix d’une enfance sacrifiée – dans une Chine en pleine métamorphose -, guidée par le travail acharné et l’esprit de compétition, sous le joug d’un père qui n’avait pour son fils qu’un objectif: qu’il devienne le meilleur. Voici l’histoire d’un enfant prodige dont l’amour pour la musique et le bonheur de jouer illuminent chaque page.

Marutha, se rencontrent à Jaffa, puis, plus tard, par hasard, à New York, où ils se marient et ont leur premier enfant. En 1917, la famille déménage à San Francisco où le père est surintendant de plusieurs écoles hébraïques. Appréciant la musique classique, ils vont écouter l’orchestre symphonique de San Francisco. Yehudi, qui n’a encore que trois ans, est impressionné par le violoniste Louis Persinger. San Francisco, il gagne 200 dollars en jouant le 2e mouvement du concerto de Mendelssohn, dans le seul concours de violon auquel il participera. En 1927, Yehudi Menuhin devient l’élève de Georges Enesco, qui sera son maître le plus marquant, au point de rester toujours à ses yeux  l’Absolu .

Enesco demande à Paul Paray, président des Concerts Lamoureux, de l’auditionner. C’est le premier récital en Europe de Yéhudi Menuhin, un triomphe dont la presse fait écho. Son premier disque est enregistré en 1928. Au bout de deux ans, Enesco pense qu’il lui serait profitable de changer de professeur et lui conseille Adolf Busch qui pourra lui apprendre le classicisme allemand. Yehudi Menuhin devient donc son élève pendant les étés 1929 et 1930. En 1932, le compositeur britannique Edward Elgar l’invite au Royal Albert Hall de Londres pour faire un enregistrement de son fameux concerto pour violon. Il se marie le 26 mai 1938 avec Nola Ruby Nicholas, fille d’un industriel australien.