LE PLAN. Au commencement du cinéma PDF

Clémentine Autain et le retour en France des djihadistes : angélisme ou connivence ? Ce député de La France insoumise rencontrera donc, prochainement, le collectif Familles unies. Syrie et en Irak aux côtés de l’État islamique. Le point commun de tous les LE PLAN. Au commencement du cinéma PDF », peut-on lire sur le site du collectif, « est qu’ils sont tous victimes d’une idéologie mortifère, qui a entraîné leurs enfants dans une zone de guerre, pour les sacrifier en première ligne, au nom de cette idéologie ».


Ils ont décidé de se réunir « en un collectif laïc et républicain, respectueux des différences philosophiques, politiques et religieuses ». On peut comprendre que des familles françaises, consternées de voir leurs enfants rejoindre les combattants islamiques, éprouvent le besoin d’évoquer entre elles leur situation. Ne serait-ce que pour confronter les conditions de leur départ et en tirer des leçons afin que de tels faits ne se renouvellent pas. Mais la réunion organisée à l’Assemblée n’est pas une rencontre destinée à se soutenir ou à prévenir.

On ne peut reprocher à ce collectif de se préoccuper de l’avenir d’enfants dont les parents risquent d’être condamnés à mort. Mais la lecture de ses communiqués montre que leur attention ne se limite pas aux enfants innocents, emmenés de force ou nés sur place. Ainsi, dans un communiqué du 26 décembre 2018, sous le titre « Les Français détenus dans les camps et les prisons en Syrie vont-il être livrés à Assad ? S’il insiste sur la souffrance des enfants, il estime que ce sont tous les djihadistes français et leurs familles, « en danger de mort », qui doivent être rapatriés d’urgence. Les adultes prisonniers, « aussi coupables soient-ils », doivent être jugés dans des « procès équitables ». En appuyant une telle démarche, Clémentine Autain fait-elle preuve d’un angélisme irresponsable ou confirme-t-elle les soupçons d’islamo-gauchisme portés contre une partie de l’extrême gauche ?