Le pouvoir discrétionnaire : Regards croisés franco-polonais PDF

Actualités sur les sectes le pouvoir discrétionnaire : Regards croisés franco-polonais PDF avril 2005. Que sait-on de Solidarité et progrès? Le bras droit de Raël au Québec a-t-il vraiment compris les Messages ? Peut-on vraiment confondre les mots « saints » et « sains » en Hébreu ?


L’université d’Orléans entretient depuis plus de dix ans un partenariat particulièrement fructueux avec l’université Jagellonne de Cracovie. Dans le cadre de ce partenariat, des séminaires de recherche réunissant des membres de ces deux universités sont régulièrement organisés. Le 23 mars 2012, un tel séminaire a été consacré au « pouvoir discrétionnaire ». Le choix de ce thème a été dicté par la volonté de favoriser les échanges entre des juristes d’horizons différents, la notion de pouvoir discrétionnaire, intrinsèquement liée à celle de liberté, étant susceptible de se rencontrer dans toutes les branches du droit et dans les différentes traditions juridiques. Au terme de cette journée d’étude, les participants ont souhaité s’investir dans une recherche collective consacrée au pouvoir discrétionnaire. Leurs contributions sont ici reproduites, attestant de la polyvalence d’une notion de nature à susciter de très larges débats.

Le 27 mars 2003, un étudiant de 22 ans, Jeremy Duggan est mort mystérieusement à Wiesbaden, en Allemagne. Le jeune homme était arrivé à Paris en septembre 2001 poursuivre des études à la Sorbonne et à l’Institut britannique. Le 18 mars, influencé, semble-t-il, par ce Benoît, Jeremy annonce par téléphone à sa mère qu’il part à Wiesbaden, en Allemagne, avec une dizaine dautres jeunes hommes, manifester contre la guerre en Irak et assister à la conférence annuelle de l’Institut Schiller. Il quitte Paris le vendredi 21 mars mais quelquesjours plus tard, en pleine nuit, il téléphone à son amie française puis à sa mère.

Etait-ce lié au fait que Jeremy est dorigine juive ? Dans l’après-midi du jeudi 27 mars, deux inspecteurs de police viennent annoncer à la mèrede Jeremy que son fils sest suicidé. Ce dernier aurait quitté précipitamment la maison où il logeait à Wiesbaden, aurait couru 5 km, aurait été heurté par une voiture puis dix minutes plus tard, renversé et tué par deux autres voitures. La police avait alors conclu à un suicide. Le journal britannique, The Telegraph, a pu obtenir une copie du rapport de police relatant lamort de Jeremy. Compte tenu de ces éléments, l’avocat de lafamille Duggan annonçait en novembre 2003 que l’officier britannique saisi de l’affaire, appelait les autorités allemandes à la réouverture du dossier. Deux ans après la mort de Jeremy, ses parents demeurent très actifs pour tenter de comprendre pourquoi et comment leur fils est décédé.