Le Soufisme. La Mystique de l’Islam PDF

Hayyan avait soutenu la révolte abbasside contre les Omeyyades, et avait été envoyé dans la province de Khorasan pour rassembler le soutien pour leur cause. Il a finalement été capturé par les Omeyyades et exécuté. La profession du père de Jabir peut le Soufisme. La Mystique de l’Islam PDF grandement contribué à son intérêt pour l’alchimie.


Après la prise du pouvoir par les Abbassides, Jabir retourna à Kufa. Ses liens avec les Barmécides lui ont coûté cher à la fin. Jâbir a écrit plus de cent traités sur des sujets variés, dont 22 concernent l’alchimie. On lui attribue également l’invention et le développement de plusieurs équipements de laboratoire toujours en usage à l’heure actuelle.

Héritier des alchimistes gréco-égyptiens comme Zosime de Panopolis, il utilisa l’alambic, qui lui permit d’effectuer des distillations de manière plus sûre, plus aisée et plus efficace. Il proposa également une nomenclature des substances, qui peut être vue comme posant les bases de la classification des éléments moderne. Au cours du Moyen Âge, ses traités d’alchimie furent traduits en latin et devinrent les textes de référence des alchimistes européens. Jâbir devint alchimiste à la cour du calife Haroun al-Rashid.

Son intérêt pour l’alchimie fut très inspiré par son maître Ja’far al-Sadiq, qui était un homme très instruit et l’une des plus hautes autorités dans le domaine des sciences ésotériques. Le but des travaux alchimiques de Jâbir concernait la création artificielle de la vie. Ses recherches étaient fondées théoriquement sur une numérologie élaborée liée aux systèmes pythagoricien et néoplatonicien. Jâbir ajouta quatre propriétés à la physique d’Aristote : le chaud, le froid, le sec et l’humide. Chaque élément de la physique d’Aristote était caractérisé par ces propriétés : le Feu était chaud et sec, l’Eau froide et humide, la Terre froide et sèche et l’Air chaud et humide. Dans les métaux, deux de ces propriétés étaient intérieures et deux extérieures.