Le tramway à Grenoble : Un siècle d’histoire PDF

Une rame Alstom Citadis 302 le tramway à Grenoble : Un siècle d’histoire PDF la ligne T1 sur la Place Darcy. Carte des deux lignes du réseau de tramways de Dijon. Place de la République — Port du canal. En comparaison d’une Lianes, cette infrastructure devait permettre d’augmenter la vitesse commerciale et la capacité du service.


Grenoble s’est toujours voulue une ville de pionniers et l’histoire de son tramway contribue à le démontrer : dès 1893, le tram à vapeur circule entre Jarrie et Rioupéroux et, dès 1899, c’est le tram électrique qui fait son entrée dans le Grésivaudan (tronçon Grenoble-Crolles de la . célèbre ligne Grenoble-Chapareillan). Un siècle plus tard, le tramway a repris possession de la ville après une absence de 35 ans. Les deux épopées se confondent dans cet ouvrage qui retrace les grands moments de cette aventure technique, industrielle et humaine.

Un choix important fut alors fait de mutualiser la commande des rames du réseau de tramway de Dijon avec celui du tramway de Brest afin d’obtenir de meilleures conditions économiques. D et B pourraient être desservis par un Bus à Haut Niveau de Service. 2004 : restructuration en profondeur du réseau de bus, qui prend le nom de Divia. Mise en place des lignes Lianes. 2006 : Lancement des études de faisabilité. 12 novembre 2008 : vote du Conseil communautaire du Grand Dijon décidant la création d’un réseau de tramway. 27 novembre 2008 : signature d’une convention de groupement de commande avec Brest Métropole Océane.

15 mai 2008 : décision de réaliser une infrastructure en site propre, augmentation du versement transport et engagement de la concertation avec le public. 15 septembre 2009 : achat groupé de 32 rames Alstom avec Brest Métropole Océane. 17 décembre 2009 : déclaration d’utilité publique du réseau de tramway. Octobre 2010 : début des travaux de construction de la plateforme. 27-29 janvier 2012 : présentation publique de la première rame du tramway. 16 février 2012 : sortie de la première rame de tramway sur l’avenue Jean-Jaurès. 8 décembre 2012 : inauguration de la ligne 2.

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Le chantier a débuté en octobre 2010. Le revêtement des rues et trottoirs longeant le tramway a été posé entre mai et l’été 2012. Convergence des deux lignes place de la République. Travaux carrefour de la gare SNCF. Articles détaillés : Écartement des rails et Système d’électrification ferroviaire. Le réseau est constitué de deux lignes à voie normale, comprenant un tronc commun, de la Gare à la Place de la République.

Articles détaillés : Ligne 1 du tramway de Dijon et Ligne 2 du tramway de Dijon. Note : La fréquentation annuelle indiquée est celle de 2017, selon le rapport du délégataire. Articles détaillés : Gare de triage et ateliers SNCF de Perrigny et Divia. Un nouveau centre de maintenance, commun aux bus et aux tramways, conçu par le cabinet Ferrand-Sigal, accessible par un raccordement double situé entre les stations Carraz et Bourroches a été aménagé sur le site de l’ancien atelier du matériel de la SNCF de Perrigny. Cet équipement, dit Tramstore 21, s’étend sur 14 hectares, le long de la ligne Dijon – Lyon. Le Tramstore 21 est destiné à accueillir les 33 rames du tramway ainsi que 215 bus. Signalisation protégeant le raccordement des lignes T1 et T2 à la Gare.

Alfred Peter, architecte-paysagiste, a conçu les plantations du tramway, où plus de 2 000 arbres sont plantés, remplaçant largement les 300 qui ont dû être abattus pour permettre de réaliser l’infrastructure. Afin de le permette sans consommer d’eau potable, le réseau utilise l’eau de la nappe phréatique dans laquelle se trouve le parking de La Trémouille. Ils permettent de se garer à proximité d’une ligne de tramway et de rejoindre directement le centre ville. Elle reprend globalement la section Gare SNCF — Quetigny de la ligne Liane 1, à l’exception de la desserte de Chevigny et de la branche Quetigny – Europe, reprises par la Liane 7. Elle reprendra globalement le tracé des lignes Liane 2 et B 22.