Le véritable séjour de Coco Chanel à Royallieu PDF

10 janvier 1971 à l’hôtel Ritz de Paris. Certains choix de vie de Coco Chanel sont à l’origine de controverses, en particulier son comportement et ses fréquentations pendant l’Occupation. Le véritable séjour de Coco Chanel à Royallieu PDF cistercien de l’abbaye d’Aubazine dont les entrelacs auraient inspiré le logotype de la maison Chanel.


Cette plaquette se veut une étude approfondie et véridique du bref mais décisif séjour de Coco Chanel dans l’ancienne abbaye de Royallieu, rebaptisée « château », aux portes de Compiègne. A partir des archives et documents disponibles, l’auteur a tenté de reconstituer au plus près du réel le cadre, l’environnement, les personnages ayant entouré la jeune Gabrielle arrivée de Vichy selon toute vraisemblance à l’automne 1905 et repartie pour Paris au début de 1909. Le monde chic des courses où l’introduit son ami Etienne Balsan, lié lui-même à tout le monde aristocratique et la grande bourgeoisie du Compiègne de la Belle Epoque, petite ville élégante et mondaine, encore marquée par les fastes du Second Empire, et son anglophilie assumée, marquera de façon indélébile le parcours futur de la célèbre couturière. Etienne Balsan et son ami Arthur Capel dit Boy, son grand amour, lui permettront grâce à leur générosité, de sortir par la grande porte de sa condition plus que modeste, et de réaliser sa vocation. Femme de fidélité, elle gardera toute son existence des liens avec Royallieu, où, malgré ses dires, elle fut probablement heureuse.

Très peu d’éléments sont connus sur l’enfance de Chanel, dont elle a très peu parlé, si ce n’est qu’elle se mura dans la solitude et ne se sentit pas aimée par son père aigri, qui reprochait à son épouse chétive et à ses enfants de l’avoir empêché de mener la vie de succès dont il rêvait. La jeune fille n’a alors que douze ans. Alphonse et Lucien à l’Assistance publique, qui les aurait placés comme garçons à tout faire dans des familles de cultivateurs. Ce séjour de Coco Chanel à Aubazine n’est toutefois pas établi, et aucune preuve matérielle n’en existe.

Ces faits sont confirmés par les descendants actuels d’Anaïs Clouvel. L’Irrégulière et reprise par la suite par tous les biographes. Il est vrai qu’à Aubazine a bien séjourné une Chanel, Adrienne Chanel, tante et meilleure amie de Coco Chanel — et aussi future baronne de Nexon —, mais seul le nom d’Adrienne Chanel figure sur les recensements de 1896 d’Aubazine. Sans pour autant aspirer au noviciat, à 18 ans, la future Coco Chanel se rend chez sa tante Louise à Moulins et s’inscrit chez les dames chanoinesses de l’institut Notre-Dame, où elle se perfectionne dans le métier de couseuse. Elle retrouve dans cette pension de jeunes filles sa tante Adrienne, qui a presque le même âge qu’elle et, surtout, la même ambition de sortir de sa condition. Ce séjour à Moulins reste également très controversé.

Vers 1907-1908, très courtisée, Chanel ne veut pas partager le sort anonyme des  cousettes , et recherche un avenir meilleur. 10e régiment de chasseurs à cheval stationné dans la capitale bourbonnaise. Qui qu’a vu Coco dans l’Trocadéro ? Convoitée par de nombreux jeunes garçons fortunés ou titrés, elle séduit le riche Étienne Balsan, officier, homme du monde qui vient de quitter l’armée pour se consacrer à l’élevage de chevaux et aux courses.

Pendant près d’un an elle apprend les codes et les usages de la haute société, mais l’idylle ne dure que quelques mois : elle se rend compte qu’elle ne l’aime plus, elle s’ennuie et pleure. Elle a vingt-cinq ans et nulle part où aller. Chanel dansant avec Boy Capel par Sem. Capel est un homme d’affaires qui fait ensuite fortune dans les frets charbonniers durant la Grande Guerre, et un homme de cheval possédant une écurie de polo.