LE VOYAGE DU POLLEN PDF

Cadre recouvert d’abeilles, extrait d’une ruche par un apiculteur. LE VOYAGE DU POLLEN PDF’apiculture est une branche de l’agriculture qui consiste en l’élevage d’abeilles à miel pour exploiter les produits de la ruche, principalement du miel.


Dans la plupart des fleurs, la partie mâle (pollen et étamine) et la partie femelle (pistil) cohabitent. Et pourtant, il suffit quune fleur sépanouisse pour que le pollen vole vers une autre fleur. Sans ailes, pattes ni moteur le pollen voyage… Dune fleur à lautre, dune étamine au pistil, les abeilles, les oiseaux… leau, le vent… transportent le pollen. Quand le pollen atterrit… il féconde une autre fleur et se forme la graine qui, à son tour, va entreprendre un long voyage et ensemencer de nouveaux territoires. Une étape schématique vient à point au coeur de lhistoire pour expliquer la fécondation chez les plantes. En fin douvrage, une note explicative apporte des compléments dinformations aux adultes.

Pratiquée sur tous les continents, cette activité diffère selon les variétés d’abeilles, le climat et le niveau de développement économique. Ruches représentées dans le tacuinum sanitatis. Les apiculteurs, dessin de Bruegel, 1568. L’abeille était déjà présente il y a soixante millions d’années sur Terre : des fossiles à l’aspect identique aux abeilles actuelles ont été mis au jour. Cette longévité est le résultat de l’adaptabilité exceptionnelle de cette espèce : le comportement de l’abeille est régi par des facteurs innés, et par son adaptabilité aux conditions d’environnement.

La récolte et la consommation de miel, à distinguer de l’apiculture proprement dite, remontent à la préhistoire. La première ruche fut probablement issue du prélèvement d’un tronc d’arbre creux contenant un nid d’abeilles. Ce tronc, rapporté de la forêt, permettait d’avoir des ruches près des habitations. Celle-ci aurait vraisemblablement succédé à la sédentarisation de l’homme au début du néolithique, environ 9 000 ans av. On a ainsi retrouvé les plus vieilles traces de cire d’abeille dans des poteries de 7 000 av.

Elle était peut-être utilisée pour rendre les pots étanches, ou – ce qui est probablement le cas à Çayönü Tepesi, puisque les traces sont mélangées à de la graisse animale – pourrait être des résidus de nid d’abeilles entretenus pour produire du miel afin de sucrer les aliments. Grèce actuelle, vers 4 900 à 4 500 av. 1500 ans plus tôt qu’on ne le pensait avant cette étude. Des pots de miel aujourd’hui entièrement cristallisés ont été retrouvés dans des sépultures. Comme les Égyptiens ou les Mésopotamiens, les Hittites pratiquent l’apiculture : les Lois hittites à Hattusa punissent vers 1300 av.

L’importance de la pratique apicole ainsi que la connaissance des pratiques d’apiculture dans le monde minoen et mycénien est bien établie. Il considère que les abeilles n’ont pas de sang. La Bible évoque régulièrement le miel mais il désigne le plus souvent la douceur du suc de datte ou de figue. Jésus-Christ, la seizième sourate, a pour nom  An-Nahl , Les Abeilles, en référence aux versets 68 et 69 où sont évoqués la domestication des abeilles et les bienfaits du miel. Des modèles de ruches en planches sont courants dans l’Antiquité, ainsi que des ruches tressées, et en céramique : elles sont d’abord faites de baguettes de bois entrecroisées, étanchées avec un mélange de bouse de vache et de cendres. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète.