Les Beatles : Les inédits PDF

Leur discographie internationale est complexe, due parfois à des versions différentes de leurs albums sortis dans d’autres pays, particulièrement les premiers disques américains avec Capitol Records. La discographie les Beatles : Les inédits PDF ici présentée dans son format de publication original, c’est-à-dire en 33 tours vinyle, les E. Les premiers albums des Beatles sont publiés par Parlophone.


Les Beatles. Photos inédites relate de façon exhaustive la folle histoire de quatre garçons qui ont révolutionné le monde de la musique pop. Ce livre, richement illustré, présente quelque 600 photos prises par les photographes de l’agence Associated Newspapers et issues des archives du DailyMail. Bon nombre d’entre elles, tirées à partir de négatifs inutilisés, n’ont jamais été publiées auparavant. Les légendes qui les accompagnent expliquent comment les Beatles ont transcendé leur statut d’icônes de la musique pop pour laisser leur empreinte sur toute une génération. Cet ouvrage de référence illustre l’impact laissé par les Beatles sur leurs contemporains et ses répercussions sur la société moderne.

De 1963 à 1970, les Beatles publient douze albums studio au Royaume-Uni. Jusqu’à 1967, les albums sont édités par Parlophone. Ainsi, les premières années, les albums contiennent souvent des reprises, les dernières apparaissant sur Help! Si les quatre premiers albums sont marqués par le rock, avec Help!

Beatles s’aventurent dans le milieu de la pop. En 1967, les Beatles atteignent le sommet de leur période psychédélique avec l’album Sgt. C’est le dernier disque à être publié sur l’étiquette Parlophone. Cependant, devant les difficultés rencontrées, les bandes sont laissées de côté, et le groupe s’attache à un projet plus audacieux pour terminer sa carrière en beauté.

L’ album blanc  est un des cinq albums publiés de façon similaire des deux côtés de l’Atlantique. Aux États-Unis, la publication des albums des Beatles pose de nombreux problèmes. Brian Epstein a en effet des difficultés à trouver un éditeur et se heurte à un refus de Capitol Records qui juge le groupe peu prometteur. Capitol récupère cependant rapidement l’affaire et édite dix jours plus tard son premier album, Meet The Beatles! Les albums sont par ailleurs adaptés au marché américain, habitué à des disques de 12 pistes là où ceux publiés au Royaume-Uni en comportent généralement 14.

Les listes de chansons sont donc réorganisées et les albums n’ont souvent ni le même nom ni la même organisation. Ce n’est qu’à partir de Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band que les albums des Beatles paraissant aux États-Unis deviennent identiques à ceux qui sortent au Royaume-Uni. Unis est plus étoffée que le double EP britannique, puisque Capitol y a ajouté les chansons publiées en single durant l’année. Cette version deviendra officielle à partir de 1976 lorsqu’Apple publiera à son tour le microsillon. Les 7  véritables  premiers albums des Beatles tels que conçus par le groupe et par George Martin, ne sortent officiellement aux États-Unis qu’en 1987, à l’occasion de leur réédition en CD. Cette nouvelle édition utilise les versions remasterisées britanniques de 2009, on ne retrouve donc pas la spécificité des mixages américains d’époque.

1977 sans le consentement des Beatles. Il existe peu d’enregistrements live des Beatles d’excellente qualité. Seuls les concerts du Hollywood Bowl ont été enregistrés expressément pour en faire un disque mais d’autres enregistrements ont été commercialisés avec le temps. Quelques semaines plus tard sort un autre album en spectacle, officiel celui-ci, The Beatles at the Hollywood Bowl.

Enregistré à Los Angeles lors des deux premières tournées américaines des Beatles en 1964 et 1965, il est produit par George Martin, et publié par Capitol Records sans l’approbation des Beatles. Apple Records publie deux compilations doubles de prestations effectuées en direct des studios de la BBC qui contiennent plusieurs chansons inédites. Plusieurs autres chansons enregistrées en public sur différentes scènes seront aussi incluses sur les disques Anthology. Comme ces compilations comprennent d’autres types d’enregistrements, elles sont exclues de cette liste. Plusieurs disques reprenant des chansons déjà publiées ont été commercialisés. Tous les albums sont publiés par Parlophone sauf indication contraire.

Les disques conçus par Capitol ont tout de même été distribués par le label britannique. Tous les albums sont publiés par Capitol Records sauf indication contraire. 27 octobre 1980 : Rock ‘n’ Roll Music Vol. 1 et Rock ‘n’ Roll Music Vol. Tous les albums sont publiés par Apple Records sauf indication contraire. Les dates indiquées sont celles des publications au Royaume-Uni qui peuvent être différentes dans d’autres pays.

26 mai 2017 : Rééditions remixées et augmentées de l’album Sgt. La durée des droits d’auteur sont différent pour plusieurs pays. Depuis que le litige pour l’utilisation du nom  Apple  entre Apple Corps et Apple Inc. Au Royaume-Uni, les Beatles publient treize EPs dont le succès va décroissant. Au fil du temps, les EP quittent les charts de singles, mais continuent à se maintenir en bonne position dans les ventes de leur format. Les ventes se réduisent cependant petit à petit, et le groupe cesse de produire des EP compilant des extraits de leurs albums avec Nowhere Man en 1966.

En décembre 1967 paraît le double EP Magical Mystery Tour, bande originale du film du même nom ne comprenant, pour la deuxième fois, que des pièces inédites. Un EP inédit fut offert en prime dans le boîtier publié en 1981, The Beatles E. Dans les années 1990, avec l’apparition des disques compacts, la tradition de publier quatre chansons sur un disque s’est perpétuée autant en version vinyle qu’avec les CD singles. Aux États-Unis, le format EP n’est que peu populaire. Cela n’empêche pas le label Vee Jay, premier détenteur des droits des chansons des Beatles dans ce pays, de sortir en 1964 un disque sur ce format. Il faudra attendre 30 ans avant de revoir d’autres maxis publiés aux États-Unis. Ce seront les mêmes que ceux publiés en Angleterre.

Ceci n’est pas sans pression sur les Beatles comme le raconte Ringo Starr :  Après ça , bien sûr, chaque foutu morceau qu’on a sorti a fait numéro un et c’est devenu bizarre parce que d’une façon presque malsaine, on attendait celui qui ne le serait pas. Et quand c’est arrivé, on s’est dit :  Dieu merci, c’est terminé. Les deux derniers singles publiés pendant existence du groupe sont les seuls autres qui n’atteindrons pas la première place du palmarès. Par ailleurs, les Beatles cassent une habitude dans l’industrie du disque qui consistait à faire des faces B bradées. Trois singles deviennent ainsi des  double face A .