LES CAMPAGNES DE MER DU ROI SOLEIL PDF

Capitale de la Camargue, elle est également un lieu de pèlerinage et une station balnéaire de Provence. Ses habitants sont appelés les Saintois. Le bac du Sauvage sur le Petit-LES CAMPAGNES DE MER DU ROI SOLEIL PDF à 4 km de Saintes-Maries-de-la-Mer. Elle comprend essentiellement des terres alluviales et des marais.


Pensée et crée par Richelieu, structurée et actionnée par Colbert, larmée navale « La Royale » fut tout à limage de Louis XIV, grande et brillante mais aussi orgueilleuse, fragile et éphémère. De grands chefs de mer sy sont illustrés et leurs noms sont connus de tous : Beaufort, dEstrées, Duquesne, Tourville, Jean Bart, Forbin, Duguay Troin et bien dautres. Leurs campagnes et batailles navales, lieux de leurs exploits sont tout aussi célèbres : elles s nomment Solebay, Palerme, Alger, Béveziers, Barfleur-la-Hougue, Lagos, Vigo ou Velez-Malaga. Placées dans leur contexte du moment, cet ouvrage relate leurs actions qui contribuèrent au rayonnement de la France, à la gloire du Roi Soleil et à la grandeur de la marine

Les terres agricoles sont situées à l’ouest de la commune, le long du petit-Rhône et les marais à l’est où se trouve l’étang du Vaccarès. Ra, que le grand historien des Gaules Camille Jullian place à l’endroit de l’actuelle commune. Oppidum signifiant forteresse et priscum ancienne, ce serait donc  l’ancienne forteresse Ra . En 513, le pape Symmaque donne à Césaire le droit de porter le pallium et fait de lui son représentant en Gaule. Arles évangélise les campagnes encore fortement imprégnées de cultes païens ou romains en transformant si nécessaire d’anciens lieux cultuels en édifices chrétiens. Vikings hivernent en Camargue et selon toute vraisemblance, aux Saintes, avant d’entreprendre leur razzia dans la basse vallée du Rhône jusqu’à Valence où ils sont arrêtés par Girart de Roussillon. En septembre 869, les Sarrasins surprennent lors d’un raid en Camargue, l’évêque d’Arles Rotland en train de superviser la mise en défense de la région.

Le clocher a subi de son côté de nombreuses réfections, l’état actuel datant de 1901. Les Barques à voile aux Saintes-Maries de Vincent van Gogh, juin 1888. La peste de 1720, qui tue la moitié de la population marseillaise et le tiers de celle d’Arles, a épargné, contrairement à celle de 1348, la communauté des Saintes qui s’oppose avec véhémence à l’accueil de réfugiés arlésiens. Révolution, le culte est suspendu entre 1794 et 1797. En 1838, le village prend le nom des  Saintes-Maries-de-la-Mer  et, peu après, le pèlerinage des Gitans est mentionné pour la première fois : au mois de mai, ils viennent de toute l’Europe honorer ici leur sainte patronne, Sara, la Vierge noire. Peu de temps après au mois d’août 1892, est inauguré la ligne Arles – les Saintes, de la compagnie des Chemins de fer de Camargue, appelée le  petit train . La ligne, devenue non rentable à la suite du développement de l’automobile, ferme en octobre 1953.