Les fibules de Seine-et-Marne : Du 1er siècle avant J-C au 5e siècle après J-C PDF

Epomanduodurum, conservé au Musée archéologique du Château à Montbéliard. La culture de La Tène, ou les fibules de Seine-et-Marne : Du 1er siècle avant J-C au 5e siècle après J-C PDF Âge du fer, est une culture archéologique qui se développe en Europe entre environ 450 et 25 av.


Meule à grains en basalte de la culture de La Tène. Les fouilles de La Tène ont débuté en 1857, avant la correction des eaux du Jura qui a abaissé le niveau du lac de Neuchâtel de près de 3 mètres. Desor, un géologue de Neuchâtel, considère le site comme une manufacture d’armes construite sur pilotis, puis détruite par un ennemi. Vouga met au jour quantité d’objets dans un paléochenal et publie en 1885 Les Helvètes à La Tène, synthèse suivie de La Tène, un oppidum helvète de Victor Gross en 1886. Le site a livré une importante quantité d’objets et plusieurs habitats protohistoriques. Il a donné son nom au second âge du fer en 1872, lorsque l’archéologue suédois B. Hildebrand élabora une chronologie de la Protohistoire européenne, tandis que l’âge du fer ancien était nommé culture de Hallstatt.

100 à la fin de la République romaine : fibule avec cadre en guise de porte ardillon, épée à bout arrondi, de taille uniquement. Ce système a servi par la suite de base pour les chronologies régionales. La période a néanmoins été découpée à nouveau en quatre phases par Paul Reinecke en 1902 pour l’Allemagne, et par Joseph Déchelette qui corrige la chronologie de Tischler en 1914 pour la France. En 1944, Paul Jacobsthal publie sa chronologie dans Early Celtic Art. La Tène D ou La Tène III avec La Tène D1 : 150 – 70 av. La Tène D1a : 150 – 120 av.

La Tène D1b : 120 – 70 av. La Tène D2 : 70 – 30 av. La Tène D2a : 70 – 50 av. La Tène D2b : 50 – 30 av.

Statue de barde datant de La Tène, découverte lors de fouilles de la forteresse de Paule. Bohême, la Champagne et les Ardennes. En Champagne, les vastes cimetières du second âge du fer comportent, signe d’un peuplement dense, des tombes plates sans tumulus, creusées dans le sol crayeux. La prédominance nette des tombes féminines marque cependant le départ progressif des hommes. La fin de la période de La Tène est marquée par le début du principat d’Auguste en 29 av.

Fondation de la colonie phocéenne de Massalia sur le territoire des Segobriges. Défaite des Romains face aux Sénons sur l’Allia. 30 000 Celtes menés par Brennus rançonnent Rome. Des mercenaires celtes sont engagés contre les Thébains dans un corps expéditionnaire de Syracuse. Traité de paix entre Rome et les Sénons.

Venant de la moyenne vallée du Rhin et de la rive droite au nord du Main, les Belges arrivent en Gaule Belgique. Sac de Delphes par les Celtes migrant vers l’Est. Conquête de la Narbonnaise par Rome. Les Boïens de Pannonie sont victimes de l’attaque des Daces menés par leur roi Burebista. Début de la guerre des Gaules.

Défaite de l’armée gauloise de Vercingétorix à Alésia. Le chef gaulois est fait prisonnier par Jules César. Défaite des vaincus d’Alésia qui s’étaient réfugiés à Uxellodunum : la Gaule est sous contrôle romain. Suivi du développement d’une culture germanique sur ces terres. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. La Tène, un site, un mythe, vol. Hauterive, Office et Musée cantonal d’archéologie de Neuchâtel, coll.

Dictionnaire historique de la Suisse en ligne. La Tène, site mythique de l’archéologie celtique : histoire d’une découverte  , sur savoirs. Paris, Réunion des musées nationaux, 2009, 176 p. L’Europe celtique à l’âge du fer : VIIIe-Ier siècles, Paris, Presses Universitaires de France, coll. Les Celtes, histoire et dictionnaire : des origines à la romanisation et au christianisme, Paris, Robert Laffont, coll.