Les impacts du changement climatique en Aquitaine : Un état des lieux scientifique PDF

Les impacts du changement climatique en Aquitaine : Un état des lieux scientifique PDF’est une association de protection de l’environnement. CENA : Conservatoire d’espaces naturels d’Aquitaine. MNE de Pau – Domaine de Sers- Route de Bordeaux.


Quel sera l’impact du changement climatique à l’échelle de l’Aquitaine ? Comment peut se traduire un réchauffement global de 4 ou 5 degrés sur les paysages et les ressources ? Quelles sont les perspectives d’adaptation des milieux et des Hommes ? C’est précisément les questions auxquelles tente de répondre Hervé Le Treut, mobilisant les travaux de près de 150 chercheurs. Cet ouvrage transdisciplinaire, dresse un diagnostic de l’impact des évolutions climatiques et de leurs effets à l’échelle régionale, tout en ayant une approche pédagogique et grand public. L’ouvrage livre, ici, une véritable réflexion sur le devenir de l’Aquitaine, sa vulnérabilité face aux aléas du changement climatique ainsi que les conséquences probables sur l’économie, le paysage et la population. A travers le territoire aquitain, cet ouvrage décline les principaux enjeux auxquels il convient dès maintenant de faire face.

Environnemental: le chemin de fer est un moyen efficace de lutter contre la pollution des massifs montagneux, essentiellement due aux camions. Le mot adaptation évoque une aptitude à s’ajuster, et donc une vision dynamique voire évolutive du fonctionnement des sociétés. Dans plusieurs pays, dont en France, la législation prévoit d’intégrer l’adaptation dans les processus d’aménagement du territoire et de pilotage du développement durable. Au sens large et pour le GIEC l’adaptation au changement climatique est  la démarche d’ajustement au climat actuel ou à venir, ainsi qu’à ses conséquences. Les solutions d’adaptation vont varier selon les zones biogéographiques et les contextes loco-régionaux. La résilience doit être appréhendée au regard de cette sensibilité non seulement face à un type d’évènement, mais face à une répétition de ces évènements , ou face à la conjonction de plusieurs évènements affectant les entités considérées.

Europe insiste sur l’adaptation de la gestion des écosystèmes pour les rendre plus robustes et résilients face au changement. Elle consiste à limiter la vitesse d’augmentation des taux de gaz à effet de serre dans l’air, en maîtrisant mieux des gaspillages énergétiques, en substituant des énergies nouvelles aux énergies fossiles et en stockant du carbone. L’ajustement des systèmes naturels ou humains en réponse à des stimuli climatiques présents ou futurs ou à leurs effets, afin d’atténuer les effets néfastes ou d’exploiter des opportunités bénéfiques. Il ne s’agit donc pas, rappelle le CEDD de  savoir comment s’adapter à un  nouveau  climat, mais de savoir comment et à quel coût nous pouvons adapter nos sociétés à un climat  sans cesse changeant .

De plus, dans le même temps la dégradation des écosystèmes pourrait exacerber d’éventuelles crises sociales, économiques et géopolitiques. Il sera parfois impossible ou trop coûteux de s’adapter  à la marge  en maintenant à l’identique et au même endroit les activités ou les services existants. V engageant de bonnes CA, et vice versa. Il s’agit aussi donc d’anticiper les effets des dérèglements climatiques sur l’environnement, et donc sur l’économie, la société, la santé et la vie quotidienne, voire d’en valoriser certains aspects là et quand cela apparaît possible. Puis, dans un contexte de crise écologique et socio-économique mondialisées, il est apparu que le monde n’a pas réussi à suffisamment diminuer ses émissions globales de gaz à effet de serre, ni à stopper la dégradation de ses puits naturels de carbone. Nord-Sud, entre riches et pauvres, ou encore entre régions privées et dotées de ressource en eau.

La Haye le 16 octobre 2018. Cet organisme, présidé par l’ancien secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, réunit dix-sept pays, dont l’Allemagne, le Canada, la Chine, la France et l’Inde. La GCA s’est engagée à présenter dans un délai d’un an un calendrier de mesures pour faire face aux conditions climatologiques extrêmes attendues. Dans le même temps le dérèglement climatique aggrave souvent les inégalités géographiques, socioéconomiques, sanitaires et écologiques. Des processus de travail collaboratif et solidaire, des transferts de savoir et savoir-faire, pourraient faciliter la rédaction, puis la mise en œuvre et la mise à jour des volets adaptation des plans climats. Tout en améliorant l’autonomie énergétique aux échelles locales, les réseaux de distribution de gaz, d’électricité, d’eau doivent se préparer à être mieux interconnectés et solidaires pour faire face aux impacts des crises d’origine climatique qui nécessiteront une coopération accrue entre les distributeurs. Ce travail est rendu délicat par le fait qu’il existe d’importantes marges d’incertitudes temporelle et géographique en matière de prospective climatique.

Des enjeux plus spécifiquement urbains se dessinent alors que la population mondiale est maintenant plus urbaine que rurale. L’adaptation est devenu l’un des volets des plans climat, dans une démarche de réduction et de gestion des risques et des dommages, préparée et mise en œuvre par des collectivités, entreprises et individus. Par exemple, les Néerlandais expérimentent des habitations flottantes et un quartier  flottant . Une partie des mesures d’adaptation sont dites  sans regrets , c’est-à-dire qu’elles sont rentables et utiles en soi, ou quelle que soit l’amplitude du réchauffement et le seraient même parfois sans réchauffement. Ils concernent à la fois, les biens, les services, l’environnement et les personnes. La biodiversité en question : un renard arctique sur l’île Saint-Paul, au large de l’Alaska.

En Amérique du Nord, quelques États ont mis en place des stratégies d’adaptation, et il a fallu attendre l’administration Obama pour lancer des travaux pluridisciplinaires et plus significatifs sur ce sujet. Zones à risques de submersions marines, pour l’Europe. Il propose plusieurs possibilités d’action pour traiter les effets du changement climatique. Il prône à la fois l’adaptation et l’atténuation. En 2007 la commission a annoncé prévoir la création d’un  groupe consultatif européen sur l’adaptation . Anticiper les effets du changement climatique. Prendre des mesures rentables pour réduire les impacts néfastes.