Les Maréchaux de la Grande Guerre PDF

Couverture de la première édition de 1863 des Désastres de la guerre. Les gravures sont également restées à la Quinta del Sordo après le départ de Goya pour Bordeaux. Javier, qui les Maréchaux de la Grande Guerre PDF a conservées dans des caisses jusqu’à son décès en 1854.


Joffre, Foch, Pétain, mais aussi Gallieni, Fayolle, Franchet d’Esperey, Lyautey et Maunoury, les huit maréchaux qui incarnent la victoire de 1918 furent l’objet d’une extraordinaire glorification dans l’entre deux guerres. Ils sont réunis pour la première fois dans une vaste étude comparée de leurs longues existences et de leurs actions.
Origines familiales, études et formations, grades, affectations et responsabilités, honneurs et décorations, péripéties de l’accession au maréchalat, mariages et demeures, activités de l’après guerre, circonstances de la mort, funérailles et sépultures, etc., sont recensés et commentés en parallèle et décrivent la richesse et la variété de leurs parcours. Une cinquantaine d’épisodes significatifs racontent en détail les aléas de carrière, les rivalités d’ambition, les oppositions de doctrine, les relations conflictuelles entre eux et avec le pouvoir politique, leurs rôles à la fois différents et déterminants dans le déroulement des événements, jusqu’aux ordres du jour et communiqués. Cette combinaison originale de chronologie, de tableaux comparatifs, et de récits romanesques ou dramatiques fournit la documentation la plus complète, extraite des dossiers d’archives et des mémoires du temps au terme de plusieurs années d’enquête. Elle décrit une galerie de vivants portraits et dresse un panorama passionnant et contrasté de l’exercice du haut commandement sous la IIIe République et pendant les années de guerre.

Bien que Goya ne les ait pas éditées de son vivant, nous possédons un exemplaire complet relié : celui qu’il a offert à son ami Juan Agustín Ceán Bermúdez et qui est aujourd’hui conservé au British Museum. Les conséquences dramatiques de la sanglante guerre menée en Espagne avec Bonaparte. Et autres caprices emphatiques, en 82 estampes. Inventées, dessinées et gravées, par l’auteur et peintre D.

Britannique prince des Asturies Ferdinand de Bourbon. Portugal, qu’ils partageraient entre la France, l’Espagne et une future principauté de l’Algarve qui serait dévolue à Manuel Godoy, alors Premier ministre espagnol. Scène d’exécution de nuit, avec la ville en arrière-plan. Les deux ont été réalisées en 1814, après le conflit, tandis que la série des Désastres de la guerre était encore en cours. Napoléon, qui, sous prétexte de médiation, les convoque en France, à Bayonne, et les force à abandonner leurs droits à la succession au profit de Joseph. Portrait en buste du duc de Wellington, légèrement tourné vers la gauche. Le sujet porte un uniforme d’officier britannique du dix-huitième siècle, arborant de nombreuses décorations dont plusieurs rubans et une grande étoile.