Les Migrations Dans la Classe: Altérité, Identités et Humanité PDF

Selon Claude Les Migrations Dans la Classe: Altérité, Identités et Humanité PDF , le paradigme de la responsabilité est à construire. Cependant la responsabilité est sans cesse évoquée dans nombre de débats contemporains. La responsabilité renvoie à la figure du « vis-à-vis ».


L’Histoire nous apprend que les hommes, sur tous les continents, par besoin ou contrainte, ont été nomades, migrants, émigrants ou immigrants. Cette mobilité inhérente à leur nature ou à leur condition se perpétue, s’accentue même aujourd’hui, sous la pression des bouleversements géopolitiques, économiques et sociaux. Les migrations liées à l’histoire de l’humanité, trouvent enfin leur vraie place dans les programmes scolaires, parce qu’elles ont, humainement, vocation à former les futurs citoyens. C’est pourquoi le traitement pédagogique de ce concept par les professeurs demande des approches fines et multiples que cet ouvrage propose à leur réflexion.

Liberté et responsabilité sont très impliquées et la responsabilité serait la condition de la vraie liberté et comme l’a dit Victor Hugo, « Tout ce qui augmente la liberté augmente la responsabilité ». S’appuyant sur les fondements de la responsabilité éthique, cet article propose une réflexion centrée sur les divers aspects de la responsabilité éthique professionnelle, sans sous-estimer les implications économiques, sociales, voire environnementales, qui influencent le rapport des droits et des devoirs des travailleurs sociaux. RESPONSABILITE ETHIQUE : RAPPEL DES FONDAMENTAUX Résumons brièvement qu’étymologiquement, le terme « responsabilité » provient du verbe latin respondere qui signifie obligation de « répondre », se porter « garant ». Ce mot trouve aussi son origine dans la racine latine sportio qui recouvre l’idée de se porter caution, d’être garant d’événements qui vont se produire, de se référer à un mécanisme projectif, tourné vers l’avenir.

Sous le premier aspect, être responsable, c’est apporter son concours à une autre personne, ce qui suppose fraternité et solidarité, une relation éthique. Le « je veux » précède « je dois ». Mais la responsabilité se situe surtout par rapport aux autres. C’est les assumer avec leurs demandes.