Les néoconservateurs à la française PDF

Romain Goupil est né dans une famille d’artistes. Romain Goupil s’est intéressé très tôt au cinéma. Ses deux premiers courts-métrages sont ainsi réalisés à l’âge de seize ans : L’exclu et Ibizarre, d’abord programmés sur l’ORTF, puis censurés. En 1970, il devient stagiaire, puis assistant opérateur pour Robert Ménégoz et assistant réalisateur pour Les néoconservateurs à la française PDF Akerman, Roman Polanski et Jean-Luc Godard.


Depuis plus de vingt cinq ans en France, des néoconservateurs s’en prennent à toute radicalité philosophique, à tout esprit de réforme sociale. Dans le secret des cénacles, puis dans des réseaux mieux structurés, au titre d’une démocratie apaisée, ils rejettent toute tentative de modifier l’ordre existant, douloureux pour le plus grand nombre ; ils tirent leur exemple des penseurs qui étaient en leur temps contre-révolutionnaires. Ils veulent mettre un point final à une Révolution française pourvoyeuse de messages politiques.
La pensée conservatrice contemporaine se réfère unanimement à Tocqueville, nouveau maître à penser, lui même contempteur de la Révolution de 1848 et partisan de la colonisation de l’Algérie, abuse du concept de totalitarisme pour effrayer. Elle cible des périodes historiques et exprime un rejet quasi militant des événements de mai 68. Elle étouffe un désir de justice : pourtant c’est dans le sillon de cette révolte qui embrasa l’ensemble de la société française que Béate Klarsfeld lance en 1969 sa chasse aux nazis, privilégiant l’action directe, préalable à la réouverture en 1970 des procès de la collaboration française.
Ces servants d’un nouveau culte ont pour nom dans la lignée de Raymond Aron : Luc Ferry, Pierre Nora, Marcel Gauchet, Stéphane Courtois…

Biographie de l’auteur:
Christine Fauré, Directrice émérite de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), Docteur d’État en sociologie. Ses recherches se situent à l’interface de la philosophie politique, de l’histoire et de la sociologie ; elles portent sur l’histoire de l’émancipation des femmes en Occident, la Révolution française et les Déclarations des droits de l’homme du XVIII° au XX°siècle, les mouvements protestataires contemporains.
L’Encyclopédie Politique et Historique des Femmes qu’elle a dirigée (Paris, 1997-2010), a été publiée en anglais (New York, 2003) et en espagnol (Madrid, 2010).
Son ouvrage Ce que déclarer des droits veut dire : histoires, Paris, 1997-2011 a obtenu un prix de l’Académie des Sciences morales et politiques.
Sur ces thématiques, elle a donné de nombreuses conférences en Europe et aux États-Unis (voir Wikipedia). Voir liste de ses ouvrages sur Amazon.

En 2012, il a présidé le jury du Festival de Chartres, un festival de courts-métrages réalisés de l’école à l’université, au côté de Matila Malliarakis notamment. Romain Goupil devient  quelqu’un d’important  selon Le Monde quelques semaines avant mai 68, son exclusion de son lycée parisien au motif d’activisme pro-Vietcong faisant l’objet d’une manifestation lycéenne. Il devient un symbole de combat contre l’autoritarisme et la répression. LCR après le 21 juin 1973 et l’autocritique qui fut faite dans cette organisation sur la soirée de violents affrontements contre la police qui protégeait une réunion publique du mouvement néo-fasciste Ordre nouveau.

Après 1974, il n’a, selon Le Monde, plus du tout été trotskyste. Romain Goupil déclare :  C’est le Chili qui me met le doute. Je vois bien que le coup d’État contre Allende en 1973, aidé par les Américains, ça se passe avec des avions, des chars. Et je me dis que militairement, pour arriver à lutter, ça va être coton .