Les petites écoles sous l’Ancien régime PDF

L’affirmation du pouvoir royal est la cause du développement d’une administration qui reste toutefois relativement modeste. Le royaume de France est un agglomérat de communautés préexistantes qui les petites écoles sous l’Ancien régime PDF régies par des statuts différents, propres à chaque matière de juridiction et dont les périmètres s’enchevêtrent. Le droit et le système judiciaire ne sont pas unifiés. Le système des ordres est déstabilisé par plusieurs évolutions : la dévalorisation du rôle de la noblesse traditionnelle par le développement de l’autorité royale, la réussite matérielle des couches supérieures du Tiers-État qui entendent participer davantage aux affaires publiques, le repli de la foi religieuse, etc.


Dans la société d’Ancien Régime, les individus ont une existence sociale et juridique au travers des communautés dont ils sont membres et qui les représentent. Chaque corps, chaque communauté, chaque état a son statut, ses devoirs et ses privilèges qui l’identifient et le distinguent des autres. Ce n’est pas l’individu qui a une personnalité juridique ou une existence politique, mais le groupe. Comme dans toute la Chrétienté, et conformément au magistère catholique, la société est envisagée comme un tout organique où chacune des parties vit en symbiose avec les autres.

Sous l’Ancien Régime, la société est distinguée en trois ordres qui correspondent à trois fonctions. Ce système idéologique de tripartion de la société chrétienne médiévale a été identifié comme caractéristique des sociétés indo-européennes sous le nom de trifonctionnalisme par le comparatiste et philologue Georges Dumézil. Charles Loyseau apporte une définition juridique des trois ordres. Le catholicisme est la religion de la Couronne.