Les philosophies pluralistes d’Angleterre et d’Amérique PDF

William James est souvent présenté comme le fondateur les philosophies pluralistes d’Angleterre et d’Amérique PDF la psychologie en Amérique. Ce livre présente une psychologie basée sur l’évolutionnisme et axée sur la réflexion philosophique.


This book was originally published prior to 1923, and represents a reproduction of an important historical work, maintaining the same format as the original work. While some publishers have opted to apply OCR (optical character recognition) technology to the process, we believe this leads to sub-optimal results (frequent typographical errors, strange characters and confusing formatting) and does not adequately preserve the historical character of the original artifact. We believe this work is culturally important in its original archival form. While we strive to adequately clean and digitally enhance the original work, there are occasionally instances where imperfections such as blurred or missing pages, poor pictures or errant marks may have been introduced due to either the quality of the original work or the scanning process itself. Despite these occasional imperfections, we have brought it back into print as part of our ongoing global book preservation commitment, providing customers with access to the best possible historical reprints. We appreciate your understanding of these occasional imperfections, and sincerely hope you enjoy seeing the book in a format as close as possible to that intended by the original publisher.

La théorie de la signification constitue le cœur du pragmatisme de James. Pour lui, il est inutile et vain de tenter de se focaliser sur les définitions abstraites. Pour comprendre un énoncé, il faut en étudier les conséquences, les soumettre à expérience pour tester leur vérité, prise au sens d’adéquation à la réalité. James accorde une place importante à la croyance, c’est-à-dire à des hypothèses qu’on va chercher à tester pour vérifier leur vérité. Un autre point important chez James est la notion de  tempérament .

Pour lui, les tempéraments doux vont vers l’idéalisme tandis que les esprits forts sont plus matérialistes, plus tournés vers la nouveauté, le risque. Si James reproche aux matérialistes leur manque de spiritualité et si, pour lui, un pragmatiste est plutôt doté d’un tempérament médian, il n’en demeure pas moins que pour lui, la nouveauté et l’imagination sont importantes. William James au Brésil en 1865. William James naît à New York en 1842.

Premier enfant d’Henry James et de Mary Walsh, son frère Henry naît en 1843 et sa sœur Alice en 1848. Il reçoit une éducation transatlantique et maîtrise, outre l’anglais, le français et l’allemand. Harvard puis, en 1864, il commence des études de médecine. Pourtant, dès 1865, il participe à une expédition en Amazonie avec son professeur Louis Agassiz. En 1867-1868, il voyage en Europe et étudie la psychologie à Berlin. En 1869, l’obtention de son diplôme de médecine ne l’empêche pas de connaitre dès l’automne une sévère dépression.

Au printemps de 1870, il prend connaissance de la façon dont le néo-kantien français Charles Renouvier traite de la liberté humaine. En 1872, il accepte une offre du président de Harvard, Eliot, d’enseigner la physiologie aux étudiants de première année. Charles Renouvier, un philosophe ayant influencé William James. En 1878, il se marie, ce qui sera mal perçu par sa sœur Alice. En 1880, il est nommé professeur assistant de philosophie à Harvard tout en continuant d’enseigner la psychologie. De 1885 à 1892, il enseigne à Harvard la logique, l’éthique, la philosophie empirique anglaise et la psychologie.