Les régiments – martyrs: Sedan – Paris PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. La 2e division les régiments – martyrs: Sedan – Paris PDF’infanterie américaine de l’United States Army, surnommée Indian Head, à cause de son insigne est une division d’infanterie américaine.


This Elibron Classics book is a facsimile reprint of a 1871 edition by Pagnerre, Paris.

Elle se rendit célèbre en 1918 par ses combats au bois de Belleau et à Saint-Mihiel. En 1944, elle débarque sur les plages de Saint-Laurent-sur-mer. En 2004 un fort contingent prélevé sur la 2e Brigade de combat de la 2e Division a été envoyé en Irak pour participer aux opérations de guerre. Le badge de la 2e DI est un écusson dans lequel s’inscrit une étoile à cinq branches de couleur blanche avec, en son centre, un dessin représentant une tête d’indien de profil. D’où l’appellation devenue courante de Second « Indianhead » Infantry Division. Le 6 avril 1917 les États-Unis sont entrés en guerre contre l’Allemagne aux côtés des Français et des Anglais. Les premiers éléments américains sont en France depuis mai.

5e Régiment de Philadelphie commandé par le colonel C. Doven, cette unité ayant débarquée le 2 juillet à Saint-Nazaire. Depuis début juillet, le 3e bataillon se charge de la police et de la sécurité du port de Saint-Nazaire. 6e régiment, commandé par le colonel A. La deuxième, d’infanterie, sera composée des 9e et 23e régiments d’infanterie dont les éléments arriveront en France en septembre. Le 24 septembre, les 1er et 2e bataillons du 5e Marines rejoignent la division. Doven est promu brigadier général et prend le commandement de la 2e D.

La 2e division est officiellement formée le 26 octobre 1917. La Russie s’est effondrée en mars, libérant les troupes allemandes qui vont rejoindre le front de l’ouest. Le 10 mars 1918, les deux brigades de la Seconde Division sont devenues opérationnelles. Le 27 mai 1918, à la suite de l’offensive ennemie sur le Chemin des Dames, les lignes françaises sont enfoncées sur une profondeur de 50 km, entre Noyon et Reims.

10 805 « D » du Grand Quartier Général français, du 22 octobre 1918 signé par le général commandant en chef Philippe Pétain, la 4e Brigade Américaine sous le Commandement du Brigadier Général James G. 5e Régiment des Marines sous le Commandement du Colonel Wendell C. 6e Régiment des Marines sous le Commandement du Colonel Albertus W. 6e Bataillon de Mitrailleuses sous le commandement du Major Edward W. Ordre de l’armée française pour cette bataille décisive. En souvenir de ces hauts faits, un porte avions léger américain prendra, en pleine guerre du Pacifique en 1942, le nom de USS Belleau Wood CVL24. Après trois semaines de combat, le bois fut entièrement conquis le 24 juin.

Pendant ce temps, le 9e d’infanterie américain, dans la foulée, barrait la route de la Marne à 1,5 km de Château-Thierry. Le 24 septembre 1914, les Allemands avaient occupé Saint-Mihiel. Dure épine enfoncée pendant quatre ans dans le flanc du front des Alliés, ce saillant avait la forme d’une poche en arc, qui s’étendait de Éparges à sa droite jusqu’au Bois le Prêtre à sa gauche et dont la profondeur était de l’ordre de 20 à 25 kilomètres. L’offensive projetée ayant pour but de réduire ce saillant se composa de deux attaques principales convergentes.

Le 12 septembre 1918 dès que fut terminée la concentration des troupes alliées, l’artillerie ouvrit le feu sur la poche à une heure du matin pour soutenir l’attaque. Emportées par leur élan elles enfoncèrent les lignes allemandes si bien que le saillant fut rapidement conquis. De quinze à seize mille prisonniers, 450 canons allemands tombèrent aux mains de la 1re Armée américaine pour des pertes américaines estimées à 7 000 hommes morts, blessés ou disparus. Le 26 septembre, la 2e D. Le 11 novembre 1918 l’Allemagne signe l’Armistice. Après sept mois d’occupation en Allemagne dans la région de Coblence, la 4e Brigade rentre aux États-Unis en juillet 1919 et stationne au camp de Quantico. Le 20 juillet 1919, la 2e Division d’Infanterie US, après six mois d’occupation sur les rives du Rhin dans le secteur de Coblence, retourna aux États-Unis et défila à New York.

1942 au 8e Corps de la IIIe Armée au Fort Sam de Houston. La Seconde Guerre mondiale commença le 1er septembre 1939 avec l’invasion de la Pologne par les forces du Troisième Reich. Lors de la Bataille de l’Atlantique, les soldats de la 2e DI gardent les lieux stratégiques des côtes du Golfe du Mexique. Le 18 octobre 1943, la division débarque à Belfast, capitale de l’Irlande du Nord, et s’installe dans les camps des comtés d’Armach et de Dows où elle subit un entraînement intensif en vue de l’assaut de l’Europe continentale. Cette opération amphibie et aérienne a pour but d’ouvrir un second front afin de soulager les armées soviétiques qui avancent à l’est. Le 6 juin, les 1re et 29e divisions donnent l’assaut.

Le 12 juin, la division se heurte à la 3e Division de parachutistes allemande retranchée dans le village de Saint-Georges-d’Elle. Le 15, l’ennemi contre-attaque, Américains et Allemands se battent au corps à corps. Les Alliés sont maintenant maîtres des plages et le front est stabilisé. Le 11 juillet, la 2e DI reprend l’offensive. Le 24 juillet elle est à Saint-Jean-des-Baisants. Le 6 août, la prise de Vire à trente kilomètres de Saint Lô, n’opposa que peu de résistance et le 15, le 38e régiment d’infanterie s’empare de Tinchebray. Les combats pour la prise de Saint-Lô marquèrent la fin de la participation de la 2e DI à la Bataille de Normandie.