Les sabots d’Angèle PDF

Vieux logis médiéval des abbesses de Sainte-Croix de Poitiers. Elle appartient au Pays de Gâtine. Vasles se situe en Deux-Sèvres à moins de 5 km du département les sabots d’Angèle PDF la Vienne. La commune de Vasles est la deuxième plus étendue du département des Deux-Sèvres après Bressuire bien qu’elle ne compte que 1500 habitants.


Vasles compte plusieurs vestiges préhistoriques dont des outils en pierre taillée en excellent état de conservation. Le nom de Vasles semble toutefois dériver de l’occupation romaine et plus précisément de Valérius un notable romain qui avait élu domicile sur le territoire qui deviendrait plus tard le village de Vasles. L’ancienne forteresse de la seigneurie de Vasles fut construite sur des terres données à l’abbaye royale de Sainte-Croix de Poitiers par Clotaire Ier, roi des Francs et son épouse la reine Radegonde. Ces terres de Vasles permirent à l’abbaye d’assurer son autonomie financière.

Par cette dotation royale les abbesses de Sainte-Croix de Poitiers devinrent les dames de la seigneurie de Vasles jusqu’à la Révolution française. Attachée à l’abbaye royale de Sainte-Croix de Poitiers, la seigneurie de Vasles relevait directement de la suzeraineté royale et de ce fait détenait tous les droits de juridictions hautes, moyenne et basse, droits de fiscalité et autres droits réservés à ses juges. Les dames de Vasles firent édifier un château fort protégé par des murailles et des douves surmontées d’un pont-levis. La plus grande partie, attenant à l’église romane de la paroisse, fut détruite vers 1900. Cette destruction permit la construction d’une nouvelle église et l’agrandissement de la place publique servant pour les marchés aux bestiaux. Un long déclin s’est ensuivi Vasles n’ayant pas échappé à un début de désertification rurale pendant quelques décennies. Il faut noter qu’il y a eu un évènement tragique le 25 août 1944 sur la commune.

En effet, depuis plusieurs semaines les Allemands sont partout dans les environs du bourg à la recherche de F. La veille, un guet-apens aurait été tendu contre un peloton allemand blessant certains d’entre eux. En guise de représailles, ils prennent plusieurs hommes en otage et menace de les exécuter. Vasles n’en finit pas d’avancer, son site internet en fait l’un des quelques villages de sa taille à être signalé comme ‘Ville Internet’ et elle a été à l’origine d’une pétition pour l’installation sur son territoire de l’internet à haut débit, faisant à présent partie des quelques communes rurales des Deux-Sèvres à bénéficier de l’ADSL à 2048 de bande passante. Parc touristique créé par la commune près du centre bourg à la fin des années 1980. Il présente entre autres le défi de dynamiser l’économie locale sans renier l’héritage de la région très liée à l’élevage ovin.

Mouton Village et le Pays de Gâtine font partie d’un programme de réhabilitation de l’élevage ovin en Europe nommé Lanatural. Maison du Mouton Partie intégrante du parc touristique par certains côtés, elle n’en demeure pas moins un lieu indépendant qui accueille des conférences et autres rassemblements dans un cadre de qualité. Sainte-Radegonde Située en centre bourg, attenante au château, l’église romane de Vasles est citée dès 1165. Elle appartenait au temporel de l’abbaye de Sainte-Croix de Poitiers et son origine précise se perd dans la nuit des temps. Le grand portail de la façade était du plus pur roman, avec son cintre et ses deux contreforts plats. En revanche, trois chapiteaux d’époque romane sont encore conservés. Il y avait aussi une statue de saint Jacques pèlerin, dans le style Louis XIV.

Christ debout, vêtu d’une tunique blanche avec manteau rouge. Sur ce tableau sainte Radegonde à genoux devant le Christ, portait une couronne royale, un manteau bleu fleurdelisé et doublé de mouchetures d’hermine. En arrière-plan, on apercevait devant une grande façade, un jardin planté d’arbres et de cyprès. La nouvelle église de Vasles, construite en 1901, à la place de l’ancienne église romane, est orientée au nord. Dans le chœur subsistent des vitraux de l’ancienne église.

Les vitraux portent les armoiries des donateurs : La Sayette et Lassus-Bizous, La Sayette et Le Forestier de Vendeuvre, Morineau, Métivier et Bessay, Bonneau du Chesne. Sur un vitrail un médaillon représente le chanoine Coutant, curé-doyen de Vasles, qui fit construire cette nouvelle église et un autre vitrail évoque le père Henri de la Sayette, missionnaire en Chine, décédé en 1905. La grande majorité des vitraux de l’église actuelle ont été offerts par la famille de La Sayette. Château de la Sayette Le château de la Sayette est situé à quelques kilomètres du centre bourg au lieu-dit la Sayette. Son propriétaire le conserve en excellent état, ainsi que ses jardins abritant des chênes centenaires qui peuvent être visités dans le cadre des Chemins Secrets du Poitou. Château de Vasles Situé 3, 5 et 7 rue du Soufflet, près de l’église de Vasles, ce vieux logis médiéval des abbesses de Sainte-Croix de Poitiers a été édifié de 1467 à 1471 à l’emplacement d’une aumônerie ruinée durant la guerre de Cent Ans.