Les trois classiques du Tai Chi Chuan PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Démonstration d’un art martial externe, le Shaolin quan, au monastère de Daxiangguo à Kaifeng. Kung-fu est en Occident le nom généralement donné aux arts martiaux chinois les trois classiques du Tai Chi Chuan PDF comme internes, bien que l’on utilise rarement ce terme pour désigner le tai-chi-chuan. Europe dans les années 1970 pour désigner les films chinois d’arts martiaux.


Fu désigne les techniques en tant que contenu, soit l’énergie qui a été investie dans l’action de cette technique. On peut ainsi dire de quelqu’un qu’il possède le kung fu en gastronomie, le kung fu en peinture, le kung fu en musique ou le kung fu en informatique. Les arts martiaux chinois sont parfois désignés en Occident par  boxes chinoises  en raison d’une analogie des styles externes avec les boxes pratiquées en Occident. Dans la langue française ou anglaise, la transcription du mandarin wushu peut désigner les arts martiaux chinois. Dans les langues chinoises, plusieurs termes autres que wushu désignent les arts martiaux de Chine. Mais dans la langue française ou les langues chinoises, wushu désigne aussi un sport de combat contemporain, règlementé à partir de 1949 en République populaire de Chine, aussi désigné par  wushu moderne . L’origine des arts martiaux est attribuée à des nécessités d’auto-défense, des activités de chasse et à la formation militaire dans l’ancienne Chine.

Le combat au corps à corps et la pratique des armes ont été importants dans la formation des soldats chinois. Les arts martiaux chinois intégrèrent à leur pratique différentes philosophies et notions, s’élargissant, au-delà de la seule auto-défense, à l’entretien physique pour finalement devenir une méthode d’éducation personnelle. Célèbre général avant de devenir empereur de Chine, il aurait écrit de longs traités sur la médecine, l’astrologie et les arts martiaux. Maquette pédagogique d’une compétition de Shuaijiao devant l’empereur et sa cour à l’époque de la dynastie Qing. Sous la dynastie des Tang, des descriptions de danses d’épée ont été immortalisées dans les poèmes de Li Bai. Les concepts associées aux arts martiaux chinois ont changé avec l’évolution de la société chinoise et ont acquis au fil du temps une base philosophique. Des passages dans le Tchouang-tseu, un texte taoïste, ont trait à la psychologie et la pratique des arts martiaux.

Le Tao Te Ching, souvent attribué à Lao Tseu, est un autre texte taoïste qui contient des principes applicables aux arts martiaux. Sun Tzu, traite de la guerre militaire, mais contient des idées reprises dans les arts martiaux chinois. L’entrée principale du monastère Shaolin dans la province du Henan. Le style Shaolin quan est généralement considéré comme le premier art martial institutionnalisé. Shaolin, pour les aider à se défendre des animaux et des brigands qui rôdaient autour du monastère. Shaolin, manuels d’arts martiaux, encyclopédies militaires, écrits historiques, récits de voyages ou de fiction et poésie.

Six experts de lutte chinoise, lors d’une compétition à Tianjin en 1936. 1910, sont des exemples d’organisations qui favorisent une approche systématique dans l’enseignement des arts martiaux. Une série de compétitions provinciales et nationales ont été organisées par le gouvernement républicain à partir de 1932, pour promouvoir les arts martiaux. La RPC a soutenu une pratique sportive dirigée par un comité officiel, comme remplacement des écoles indépendantes d’arts martiaux. En 1958, le gouvernement créa l’Association chinoise de wushu, une organisation chargée de diriger et règlementer l’enseignement des arts martiaux.