Lettre sur la tolérance PDF

Ce dispositif permet à l’élève d’apprendre le tracé des lettres sans se préoccuper de la tenue du feutre. Lettre sur la tolérance PDF’adulte produit dans la farine le premier tracé de la lettre en le verbalisant. L’enfant le reproduit et nous poursuivons ainsi jusqu’à ce que la lettre soit complète. Nous nous appuyons sur des repères graphiques : des petits animaux que les enfants retrouveront sur les fiches pour la majuscule d’imprimerie et des billes plates pour la cursive.


Extrait :
Monsieur,
Puisque vous jugez à propos de me demander quelle est mon opinion sur la tolérance que les différentes sectes
des chrétiens doivent avoir les unes pour les autres, je vous répondrai franchement qu’elle est, à mon avis,
le principal caractère de la véritable Église. Les uns ont beau se vanter de l’antiquité de leurs charges et de
leurs titres, ou de la pompe de leur culte extérieur, les autres, de la réformation de leur discipline, et tous
en général, de l’orthodoxie de leur foi (car chacun se croit orthodoxe) ; tout cela, dis-je, et mille autres
avantages de cette nature, sont plutôt des preuves de l’envie que les hommes ont de dominer les uns sur les autres,
que des marques de l’Église de Jésus-Christ. Quelques justes prétentions que l’on ait à toutes ces prérogatives, si
l’on manque de charité, de douceur et de bienveillance pour le genre humain en général, même pour ceux qui ne sont
pas chrétiens, à coup sûr, l’on est fort éloigné d’être chrétien soi-même. « Les rois des nations dominent sur elles,
disait notre Seigneur à ses disciples ; mais il n’en doit pas être de même parmi vous. »…

L’enfant tente à son tour d’enchaîner tous les gestes. En fonction du niveau de l’élève, les repères sont retirés de la farine. Au fur et à mesure de nos apprentissages, l’Abécédaire tactile s’enrichit de nouvelles lettres. Il constitue un référent permanent, que l’on peut venir utiliser lors des nombreuses occasion d’écrire en maternelle.

Le tracé d’une lettre s’il n’est pas employé régulièrement, peut s’oublier. L’abécédaire à toucher peut réactiver à tout moment ce savoir. Dans notre classe, les lettres à toucher sont collées sur de petites pommes, les cursives d’un coté, les majuscules de l’autre. Le f en cursive est trop grand pour être placé au dos du F majuscule. Nous aurions pu le réduire, mais il nous semble important que les rapports de taille entre les lettres soient respectés. Il est donc le seul placé à côté.

Les fiches sont glissées sous une pochette transparente de bonne qualité pour être utilisées avec un feutre effaçable à sec. La fiche devient alors un support ou l’erreur, le tâtonnement, l’expérimentation est possible, ce que ne permet pas un simple format papier. L’enfant retrouve sur la fiche les mêmes repères que dans la farine. 1- L’enfant retrouve les points de départ et sens du tracé. Il doit poser son feutre sur le plus gros bouton et suivre la craie orange.

J’ai choisi délibérément de ne pas mettre de flèches. Elles constituent un codage supplémentaire inutile et incompréhensible de certains jeunes enfants. Le chemin de lettre est très large : il intègre une certaine irrégularité de tracé, que ne permettrait pas le pointillé dont on « déborde » facilement. Lors de la présentation des premières fiches, je suis intraitable sur le respect de ce mode d’utilisation. Cette rigueur nous permet ensuite de laisser les enfants travailler en autonomie sur le fichier. 2- Le chemin de la lettre est plus fin. 3- Les indications sur le sens du tracé disparaissent.