Livret d’épreuves du servant de messe PDF

La Chanson des Nibelungen est la version originale germanique d’une légende également attestée en Scandinavie par des contes danois ou islandais. Rhin et la Vistule, la Baltique et le Danube, ne nous ont rien transmis des chants guerriers ou cérémoniels, livret d’épreuves du servant de messe PDF hymnes religieux ou héroïques dont les historiens latins ont attesté l’existence.


Seigneur Jésus, vous m’avez appelé au service de votre Autel. Plus qu’un honneur, c’est pour moi une mission. Daignez m’accorder la grâce d’y répondre avec générosité, m’engageant sans réserve et dans la fidélité. Faites que ce service de l’Autel soit pour moi une école de prière et de sainteté, qu’il me donne pour toute ma vie la soif de votre gloire. Par l’intercession de saint Tarcisius, donnez-moi de croire en mon coeur ce que je fais à l’autel, et de faire dans ma vie ce que je crois dans mon coeur. Amen.

Le plus ancien texte de langue germanique n’est pas en allemand et n’est qu’une traduction : c’est la Bible gotique de l’évêque arien Wulfila dont il subsiste d’importants fragments. Islande et en Norvège, des sagas qui célèbrent Attila et Gunther et associent leur histoire à celle d’un héros légendaire, Sigfrid ou Sigurd. Si les philologues s’accordent sur l’existence de références historiques, ils hésitent à savoir si ce matériau a servi à façonner la chanson, ou si elles présentent quelque cohérence dans leur assemblage. Le contenu de la Chanson des Nibelungen, en substance, nous a été transmis par bien d’autres sources, certaines islandaises telles la Völsunga saga et les Eddas, d’autres danoises et scandinaves en général. Toutefois, les éléments merveilleux, notamment les divinités, sont absents de la version de la Chanson des Nibelungen au point qu’elle ne contient presque plus d’événements tout à fait surnaturels.

Il a été suggéré qu’Ovide pourrait être la principale source d’inspiration du Nibelungenlied. En effet, dans les mythes, l’or a un sens ambivalent. S’il est le métal noble des rois, il symbolise également la séduction et la corruption, notamment lorsqu’il est détenu par la femme. L’or, symbole du pouvoir, ne devait en aucun cas être dépensé pour pourvoir à des besoins d’ordre matériel. Il s’agit là d’un motif indo-européen. Dans ces mythologies, l’or est plus particulièrement associé à l’eau, il est en effet issu des paillettes transportées par les rivières. L’or selon le formulaire traditionnel indo-européen est le  feu des eaux .

Pourtant, dans le Nibelungenlied, ce thème s’affaiblit pour laisser place à la fidélité, celle de la femme envers son mari, du vassal envers le suzerain, des hommes envers leur devoir. Le Nibelungenlied fait sans ambiguïté référence à des personnages historiques qui ont joué un rôle durant les migrations des peuples germaniques. Les Burgondes sont un peuple germain venu de la mer Baltique et installé en 413 sur la rive gauche du Rhin comme  fédéré , lié par un fœdus qui en fait un allié militaire de l’Empire romain. Le territoire dévolu aux Burgondes s’étend alors de Mayence à Strasbourg sur la rive gauche du Rhin, avec Worms comme capitale. En 436 ou 437, Gondicaire, voulant élargir les frontières de ses domaines, envahit avec ses Burgondes la province de Première Belgique. On constate que la liste des rois burgondes présente des similitudes nettes avec les noms apparaissant dans la Chanson des Nibelungen.

Mais il n’existe pas de concordance historique entre l’ensemble de ces éléments. Ainsi, l’évêque Pilgrim de Passau a vécu plus de cinq siècles après Attila. Si la rivalité entre les deux reines Brunehaut et Frédégonde a servi de fond au Nibelungenlied, c’est au prix d’une inversion de leurs époux, dans la mesure où Sigebert était le mari, non de Frédégonde, mais de Brunehaut. Le texte du Chant des Nibelungen est connu grâce à plus de trente-cinq manuscrits allemands, dont seulement dix complets. 1807 au juriste Michael Schuster, puis acheté en 1815 par le collectionneur Joseph von Lassberg.

1855, le manuscrit est transféré à Donaueschingen dans la bibliothèque des princes de Fürstenberg. Dans les manuscrits, le Nibelungenlied ne porte pas de titre. Carte du Saint-Empire romain germanique vers l’an mille. Hongrie et le rôle-clé de Passau dans la christianisation de ce pays sous Pilgrim, l’auteur s’est probablement inspiré des sources littéraires de cette époque. On se demande si le personnage épique de  Maître Konrad  se réfère vraiment à l’auteur d’une des sources datées de l’époque de Pilgrim. L’identité de cet auteur n’est pas connue.

Nibelungenlied n’a pas encore été identifié. Vassaux de Gunther Hagen de Tronege,  le vaillant  : il est  d’un aspect terrible, et pourtant c’est un beau chevalier. Il accepte que leur fils soit baptisé. L’auteur du Chant insiste sur le fait qu’à la cour d’Etzel, il y a des païens et des chrétiens, ce qui correspond à la réalité de la cour d’Attila. Siegfried la domine grâce à sa cape magique, mais avec peine. Nibelungen désigne les Burgondes, et non plus spécifiquement les guerriers originaires du royaume de Nibelung. L’histoire se déroule en différents lieux réels des vallées du Rhin et du Danube, situés dans les actuelles Allemagne, Autriche et Hongrie, principalement à Worms, Xanten et Etzelbourg, secondairement à Vienne et à d’autres villes situées le long du Danube.