Louis Massignon la grâce de Bagdad PDF

Louis est le fruit d’un couple mais aussi d’un siècle, et plus proprement d’une République, la troisième, où s’affrontent, en même temps qu’ils tentent de se concilier, l’esprit clérical et l’esprit laïc. Son œuvre se tourne entièrement vers louis Massignon la grâce de Bagdad PDF deux postulations.


‘Nous avons reçu la visite d’un orientaliste français, tout jeune, âgé de 24 ans environ. Il est très instruit sur toutes les matières excepté celles de son salut. Il est venu ici pour étudier la religion des musulmans. Il n’a de plaisir que lorsqu’il se trouve en société avec eux (…) Il travaille jour et nuit. (…) Les musulmans sont en admiration devant ce prodige d’érudition . C’est lors d’une expédition à Bagdad que Louis Massignon, jeune universitaire français, agnostique, membre de l’Institut d’archéologie orientale du Caire, découvre Al Hallâj, mystique musulman martyrisé en l’an 922. Contre toute attente, dans le dédale des signes et des symboles dont la culture arabo-musulmane est pétrie et d’où rayonnent la beauté et la poésie, Massignon eut soudain la révélation du Dieu Trinitaire de son enfance. Désabusé par le rationalisme froid et stérile ambiant, et rompu aux pratiques morales décadentes, il va désormais vivre et mener à son plein accomplissement la grâce reçue à Bagdad : devenir l’hôte du Très-Haut, selon son expression hospitalité sacrée, et offrir sa vie pour les âmes, en particulier les âmes musulmanes. C’est ce qu’il appelle la substitution par compassion. L’auteur nous livre ici l’itinéraire de retour à la foi catholique d’une grande figure du XXe siècle. Savant, écrivain, mystique et poète, Louis Massignon s’est offert dans un sacerdoce oblatif. Disciple de Charles de Foucauld, il a correspondu avec Maritain et Claudel. Jacques Keryell a su nous introduire aussi à la richesse émotionnelle du monde symbolique de l’Islam, dont le rôle est essentiel pour comprendre sa vocation à tous égards exceptionnelle.

Le 27 octobre 1900, Louis Massignon rencontre Joris-Karl Huysmans au cours d’une entrevue de six heures qui marquera plus tard sa pensée. Il étudie sur le Maroc, et écrit à Charles de Foucauld pour lui envoyer ses travaux, s’étant beaucoup aidé de l’ouvrage Reconnaissance au Maroc. Charles de Foucauld lui répondra alors qu’il prie pour lui, bien que Massignon soit agnostique. Arrêté lors de ces travaux, Massignon cherche à se suicider mais est converti radicalement.

Sa langue est d’une rare beauté. Il a occupé, provisoirement, le 15 juin 1919 la chaire de sociologie et sociographie musulmanes au Collège de France. Massignon a consacré de longues années à la rédaction de sa thèse qui témoigne d’une grande rigueur scientifique et d’un souci exemplaire d’objectivité pour une matière aussi délicate et sensible que la mystique au sens large, la mystique musulmane en particulier. 1901 : Sa rencontre avec Joris-Karl Huysmans, un ami de son père le sculpteur Pierre Roche influencera profondément le parcours de sa vie. C’est aussi la date de son premier voyage à Alger. 1902 : Il obtient sa licence ès lettres. 1904 : Voyage au Maroc pour son travail de recherche.