Mémento opérationnel Feux de forêts PDF

Mémento opérationnel Feux de forêts PDF prévoit l’organisation nécessaire pour assurer l’alerte, l’information, la protection et le soutien de la population au regard des risques. La loi autorise et encourage l’élaboration de plans intercommunaux de sauvegarde, sans que le maire puisse toutefois déléguer ses responsabilités au responsable du groupement de communes concerné.


Des fiches synthétiques donneront, de l’équipier au chef de colonne, un rappel du cadre de référence lors de toute intervention pour feux de végétaux et seront un outil précieux d’aide à la décision. Elaboré en partenariat avec l’Ecole d’Application de la Sécurité Civile de Valabre (ECASC) et conformément au GNRTP de janvier 2008, ce mémento trouvera naturellement sa place dans votre poche ou votre boîte à gants. Format : 15 x 10.5 cm 112 pages SOMMAIRE : GÉNÉRALITÉS – Indicatifs des moyens aériens – Indicatifs autorités – Alphabet et nombres – Possibilités d’action du groupe – Les couleurs des fumées – Paramètres météorologiques – Le schéma du feu – Propagation estimée du feu LES MANOEUVRES GÉNÉRALITÉS – Constitution d un groupe d’intervention – Constitution d une colonne d’intervention feu de forêts – Constitution d une unité d’intervention feu de forêts – Les manoeuvres du C.C.F. isolé – Mesures de sécurité d’autoprotection et d’autodéfense – Manoeuvres du G.I.F.F. TACTIQUES DE LUTTE – Les manoeuvres offensives du groupe d’intervention – Les manoeuvres défensives du groupe d’intervention – Les manoeuvres d’alimentation des citernes des C.C.F. du G.I.F.F. – Les manoeuvres de l’U.I.F.F. et de l’U.L.I.F.F. – Les manoeuvres du D.I.H. TOPOGRAPHIE – Le tour d’horizon – Rappels de topographie CONVENTIONS GRAPHIQUES – Code des couleurs – Symboles graphiques – Symboles des moyens – Les cheminements – Symboles complémentaires – Symboles d’action – Symboles de sectorisation LES MOYENS AÉRIENS – Carte nationale des pélicandromes – Moyens aériens nationaux – Caractéristiques des avions – Prise en compte des moyens aériens – Règles de sécurité aux abords des hélicoptères – Code horaire – Guidage d’un hélicoptère en opération CADRES D’ORDRES – Ordre préparatoire – Ordre de mouvement – Analyse de la Zone d’Intervention (Z.I.) – Ordre initial – Messages en opération – OCT FdF 3 – OCT FdF 4 – Ordre de Base National des Transmissions (extrait) GLOSSAIRE FEUX DE FORÊTS

Chaque maire reste l’autorité de police municipale sur sa commune :  la mise en œuvre du plan communal ou intercommunal de sauvegarde relève de la responsabilité de chaque maire sur le territoire de sa commune . L’élaboration d’un PCS n’est pas un aboutissement, mais la naissance d’une organisation qui doit évoluer avec la commune et les changements qu’elle vivra. Le maire a donc pour responsabilité de maintenir l’opérationnalité du PCS de sa commune. Pour cela, il doit s’assurer d’une mise à jour régulière des documents PCS, sachant que le délai de révision ne peut excéder cinq ans. Bien que cela ne soit pas encore obligatoire, la diversification de l’information préventive, la formation des acteurs communaux et des partenaires, ainsi que l’organisation d’exercices contribuent fortement au maintien opérationnel d’un PCS. En France mi-2015, seules les deux tiers des communes soumises à obligation l’ont adopté. Le décideur face à une pollution accidentelle des eaux – Centre de Documentation, de Recherche et d’Expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux : www.

Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 13 décembre 2017 à 18:20. Il prévoit l’organisation nécessaire pour assurer l’alerte, l’information, la protection et le soutien de la population au regard des risques. La loi autorise et encourage l’élaboration de plans intercommunaux de sauvegarde, sans que le maire puisse toutefois déléguer ses responsabilités au responsable du groupement de communes concerné. Chaque maire reste l’autorité de police municipale sur sa commune :  la mise en œuvre du plan communal ou intercommunal de sauvegarde relève de la responsabilité de chaque maire sur le territoire de sa commune .

L’élaboration d’un PCS n’est pas un aboutissement, mais la naissance d’une organisation qui doit évoluer avec la commune et les changements qu’elle vivra. Le maire a donc pour responsabilité de maintenir l’opérationnalité du PCS de sa commune. Pour cela, il doit s’assurer d’une mise à jour régulière des documents PCS, sachant que le délai de révision ne peut excéder cinq ans. Bien que cela ne soit pas encore obligatoire, la diversification de l’information préventive, la formation des acteurs communaux et des partenaires, ainsi que l’organisation d’exercices contribuent fortement au maintien opérationnel d’un PCS. En France mi-2015, seules les deux tiers des communes soumises à obligation l’ont adopté.