Mémoire Sur les Fonds Ruraux du Département de l’escaut PDF

Cours inférieur de l’Escaut et estuaire. Au centre: bassins du port d’Anvers. L’agglomération anversoise est visible au sud de mémoire Sur les Fonds Ruraux du Département de l’escaut PDF zone portuaire.


This volume is produced from digital images created through the University of Michigan University Library’s preservation reformatting program. The Library seeks to preserve the intellectual content of items in a manner that facilitates and promotes a variety of uses. The digital reformatting process results in an electronic version of the text that can both be accessed online and used to create new print copies. This book and thousands of others can be found in the digital collections of the University of Michigan Library. The University Library also understands and values the utility of print, and makes reprints available through its Scholarly Publishing Office.

L’affluent droit au bas de la photo est le Rupel. L’Escaut à la hauteur de Liefkenshoek, près de son estuaire. Le lagunage lors de sa construction a été structuré formes complexes et méandres de manière à allonger l’écotone eau-sol et à mieux épurer l’eau de l’Escaut. Les pentes très faibles défavorisent l’installation du rat-musqué ou du ragondin.

Berges lagunées après un an d’installation de la végétation. Outre son intérêt écologique, ce lagunage a un intérêt paysager évident. Une importante liaison Seine-Escaut pour la navigation de marchandise à grand gabarit, traversant la Picardie, qui permettrait de relier Paris et le Bassin de la Seine aux bassins de l’Escaut, de la Meuse et du Rhin, est en cours de réalisation en France. Commission internationale de l’Escaut, l’Agence de l’eau et d’autres acteurs, pour mieux connaitre et protéger le fleuve et ses aquifères transfrontaliers.

15′ 59,40″ Est et à une altitude de 97 mètres. Le cours du fleuve : De France où il est canalisé à partir de Cambrai, l’Escaut traverse la Belgique, et passe par les villes de Tournai, Audenarde, Gand et Anvers. Affluents : les plus importants sont la Sensée, la Haine, la Scarpe, la Lys, la Dendre et le Rupel. Nombre de ses anciens méandres et bras-morts ont été comblés. 1250, la Striene était le bras principal et se jetait dans la Meuse, après cette date elle a tourné vers l’ouest et la mer du Nord, à l’emplacement de ce qui deviendra plus tard le Haringvliet.

Paysages : Les prairies de fond de vallée ayant fortement régressé, au profit des champs, villes et zones d’activité, ses débordements sont de moins en moins tolérés. Les habitats naturels s’y sont souvent fortement dégradés ou ont totalement disparu. Ceci favorise une baisse de l’immunité des espèces touchées et une augmentation des taux de parasitisme, par exemple chez l’anguille européenne qui a fortement régressé depuis 30 ans. Les États devraient appliquer la directive-cadre sur l’eau, avec l’aide en France de l’Agence de l’eau Artois-Picardie, dans le cadre notamment de la trame verte et bleue de la région Nord-Pas-de-Calais. Canalisé à partir de Cambrai, où le nom change en canal de l’Escaut. Traversant une région fortement urbanisée et industrialisée, l’Escaut a été très tôt aménagé et son tracé a été modifié dès l’époque médiévale pour l’alimentation des moulins et des terres agricoles. Torrents  – serpente dans la vallée sèche, afin de drainer les terrains agricoles, s’écoulant dans le fleuve en période très pluvieuse.